Vallons-nous vraiment mieux qu'eux?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Comment se fait-il qu'au Québec on voit tous les problèmes de violence et de guerre dans le monde et qui sont dénoncés haut et fort avec raison, mais qu'on ne voit pas nos propres violences qu'on fait comme société québécoise et qui feront autant de victimes en sol québécois, mais qui ne sont presque pas dénoncées, car elles sont faites dans le silence et hypocritement la porte fermée?

Je parle ici de l'euthanasie, le projet de loi 52 qui a été voté en juin dernier par nos politiciens du Québec et qui sera mis en place dans les mois à venir. Nos politiciens dénoncent la violence et les meurtres à l'étranger, mais votent des lois pour tuer chez nous. Éventuellement, ce projet de loi fera beaucoup de victimes. Voyez l'avortement qui était seulement pour des cas d'exceptions au départ et qui maintenant tue plus de 25  000 enfants à naître chaque année en moyenne au Québec. Nous sommes parmi les premiers mondialement avec ce record peu enviable.

Quel genre d'héritage moral voulons-nous laisser à nos enfants et aux générations à venir? Nous traitons les personnes comme du matériel. On veut les jeter, car on pense qu'elles ne seront plus utiles à notre société, que l'on dit tellement évoluée et avancée. Si on continue à ouvrir cette porte de mort, jusqu'où notre folie meurtrière nous mènera-t-elle? Comment en est-on arrivé jusque-là? Quand je vois tout cela comme québécois, j'ai mal.

Au Québec, dans notre système dit de santé et avec différents projets de loi, on fait et on continuera de faire des milliers de victimes par année et cela augmentera sans cesse pour toute sorte de raisons. Qu'est-ce qui nous différencie des pays qui sont en guerre et qui tuent? Partout, on les dénonce chaque jour et on les pointe du doigt alors que chez nous, on se dit pacifique et on fait la même chose, mais sans fusil et dans le silence. Valons-nous vraiment mieux qu'eux avec nos valeurs morales de notre société d'aujourd'hui? Le résultat est le même qu'eux, c'est-à-dire des vies qui ont été perdues et enlevées. Qu'est-ce que l'histoire retiendra de notre génération avec nos choix? Pensez-vous vraiment qu'on aura semé les bonnes choses pour l'avenir?

Il faut se rappeler que chaque vie est précieuse, peu importe où on se trouve sur cette terre, malgré les épreuves et obstacles qu'on a à surmonter. Il est urgent de faire un bilan comme société pour le bien de chacun. Selon moi, on s'est trop éloigné de nos repères chrétiens qui sont la base fondatrice de notre civilisation et dont nos ancêtres nous ont transmis qui sont l'amour et le respect de toute vie humaine, non pas en tuant, mais en étant présents près de chacun pour les aimer et les entourer. Soyons des modèles et des exemples de respect de vie pour nous tous et nos enfants.

Sylvain Lamontagne

Valcourt

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer