Accepter l'austérité, un devoir pour tous

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Voix de l'Est

M. Provost,

J'ai lu avec stupéfaction que vous aviez déclaré que vos clients devront payer plus cher lorsqu'ils iront chez vous à cause des coupes prévues dans les honoraires des pharmaciens avec le projet de loi 28. M. Provost, le gouvernement veut couper les pharmaciens, pas leurs clients. Le gouvernement aurait pu taxer davantage directement les contribuables, s'il avait cru que là était le problème. Les coupes réformatrices sont imposées à ceux qui déséquilibrent la richesse. Si toutes ces coupes sont refilées aux citoyens, vous n'aurez plus de clients, car ils seront tous morts d'inanition faute de pouvoir d'achat (...)

Accepter l'austérité, c'est un devoir pour tous... pas juste pour celui qui n'a pas d'autres gens à qui refiler sa coupe de revenus, étant tout au bas de la pyramide fiscale.

Vous avez un point de vue étonnant sur l'austérité. C'est estomaquant de la part d'une personne instruite avec les taxes de ces mêmes citoyens, qui ont payé la plus grande part du coût de vos études.

Le gouvernement doit sévir immédiatement et fortement contre ce genre de tour de passe-passe (...).

 

Pauline Hamel

Granby

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer