Priorité au centre aquatique

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Voix de l'Est

Le commentaire de M. Audy paru le 24 décembre 2014 ressemble à un texte pessimiste d'une génération en déclin. À Granby! Oui, il faut un centre aquatique et d'autres installations publiques pour nous assurer un avenir plus rose pour les cent prochaines années. Dans un texte antérieur, je parlais de 300 millions$ à investir durant les dix prochaines années. M. Bonin en arrivant à la mairie n'avait pas pris conscience de cela, mais il se rachète avec un premier grand projet. Il faut se lancer dès maintenant et surtout en période électorale fédérale. Allez chercher les millions en subventions que nous avons délaissées lors du centenaire de la Confédération. Malgré vos opinions politiques, M. Bonin, n'oubliez pas que le 150e anniversaire approche et la manne tombera sur ceux qui vont faire les efforts pour la ramasser (à Montréal, M. Coderre est déjà actif). Il faut aussi voir à la centrale de traitement des eaux, à l'usine d'épuration, aux égouts collecteurs majeurs à construire. Peut-être penser à un accès de la rue Denison Est vers le 8e rang Ouest par le chemin Ostiguy qui rejoindrait l'intersection du chemin Choinière de Roxton-Pond, créant ainsi une boucle par l'Est pour les automobilistes qui ne veulent pas transiter par nos deux ponts de la Haute-ville pour retourner au nord de Granby, à Roxton ou à Sainte-Cécile, en étant parmi les milliers de travailleurs de Bromont et Lac-Brome.

OUI! En premier au centre aquatique, car nous avons de nombreux jeunes à Granby qui poussent et utiliserons des installations plus attrayantes. Je vois la prospérité à Granby en lisant dans notre journal local les nombreuses ouvertures de garderies. Fini le temps de la construction de luxueuses résidences pour les retraités, gâtons nos jeunes familles et attirons-en d'autres avec de fabuleuses installations de grande qualité, construites avec les meilleurs matériaux pour durer. Là se trouve notre avenir, et les plus de 60 ans qui ont profité lors des années 60 et 70 devront mettre la main dans leur gousset pour laisser à Granby l'espérance de devenir la ville de la joie rayonnante et la capitale du bonheur pour le prochain siècle.

 

Jean Roland Petit, enseignant retraité, ayant à coeur de laisser une belle ville à ses enfants et petits-enfants.

Granby

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer