Cruauté animale: SVP dénoncez...

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Voix de l'Est

Aujourd'hui, je lance un cri du coeur à tous les amoureux des animaux. Soyez vigilants si vous voyez ou entendez de la cruauté animale, peu importe la forme. N'ayez pas peur. Dénoncez. Les animaux ne peuvent pas s'aider par eux-mêmes.

L'humain utilise les animaux pour survivre. L'animal est obligé de faire des bébés pour rapporter de l'argent à l'humain pour finir gavé, battu, tué, mangé. L'animal n'est pas non plus un instrument de défoulement. Il y a une grave exploitation.

Alors, l'humain se doit d'avoir du respect pour l'animal qu'il a sous sa responsabilité (petit ou gros). Les animaux ne peuvent malheureusement pas choisir leur maître. Ils ne font qu'espérer tomber entre de bonnes mains pour le temps qui leur est alloué sur Terre. Ils ne sont pas des choses ou des jouets que l'on peut jeter après usage.

 La souffrance, le mal, le froid, le chaud, la faim, la soif sont identiques à ceux de l'humain. Il est faux de penser le contraire. La seule différence avec nous, c'est que l'animal ne peut pas parler. Un animal devient intelligent quand on lui donne du temps et de l'amour. Un animal bien traité n'est pas méchant.

Il est préférable d'avoir l'argent, le temps et l'endroit nécessaires pour bien s'occuper d'un animal, sinon il est privé de soins essentiels ce qui peut aboutir, par exemple, à une infection de la vessie qui fait énormément souffrir et entraîne de graves conséquences si cela n'est pas traité. Il est important de s'informer à un vétérinaire qui est le mieux placé pour nous dire les besoins nutritifs et les conseils nécessaires pour garder longtemps l'animal que nous avons choisi. Certaines personnes ont de bonnes idées et de bons trucs, mais avant de les appliquer, il faut vérifier si le tout est sécuritaire.

 La stérilisation est un moyen efficace pour que moins d'animaux souffrent. Le problème des usines de reproduction est déjà assez dur à contrôler.

Offrir un animal en cadeau doit être réfléchi, car les enfants se lassent vite de s'en occuper. Il faut que le parent soit prêt à prendre les choses en mains.

Un animal demande juste d'aimer et être aimé et il doit recevoir que de bons soins en retour. C'est de l'amour inconditionnel et si cela nous paraît une corvée, alors nous ne sommes pas prêts pour les accueillir dans nos vies.

 Aidez ces victimes silencieuses (téléphone: 1-844-ANIMAUX).

Joyeux Noël et bonne année.

 D'une amoureuse des animaux.

Marilyn Tanguay

Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer