L'Alberta de Jim Prentice et son pipeline !

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Le premier ministre «Jim» de l'Alberta veut faire une tournée des provinces de l'est du Canada. Il veut vendre son pipeline «Energie Est» aux Ontariens et aux Québécois. Pourquoi? Pour pouvoir expédier et exporter un million de barils de pétrole des sables bitumineux afin d'augmenter ses revenus fiscaux. Quels arguments veut-il utiliser?

1. Cela augmentera le développement économique du Canada en général. En réalité, enrichir l'Alberta et la Saskatchewan et faire réaliser de gros profits aux industries pétrolières.

 

2. Si le prix du brut se maintient sous les 70$US, le coût de production élevé du pétrole à partir des sables bitumineux va diminuer le développement de l'Alberta. Cela voudrait dire une baisse de ses «Royalties» versée au trésor provincial. Cela amène une baisse des richesses provinciales de l'Alberta qui par ricochet fera baisser la moyenne canadienne des revenus fiscaux, servant à faire le calcul de la péréquation. Qui va perdre des$ de la péréquation? Ce sont le Québec, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l'Île-du-Prince-Édouard et l'Ontario. Jim veut donc obtenir l'appui des P.M. de l'Est du Canada et favoriser la construction du «pipeline» (oléoduc), sinon c'est l'appauvrissement!

 

3. Jim veut aussi faire admettre aux autres P.M. que sa province fait des gestes pour protéger l'environnement et que les grandes pétrolières en font aussi beaucoup! La VÉRITÉ! Équiterre et les autres organismes pour la protection de l'environnement accusent l'Alberta et ses pétrolières de faire augmenter l'émission de gaz à effet de serre (GES) de 30% d'ici 2020 si les plans d'expansions en Alberta se réalisent suivant les projets déjà déposés par les grandes pétrolières en vue de la production de ce million de barils supplémentaires chaque jour.

 

Le Québec a posé 7 questions avant d'accepter! M. Couillard veut profiter du pétrole de la Gaspésie et d'Anticosti. Notre gouvernement semble favorable à l'exploitation des gaz de schistes malgré les catastrophes annoncées aux États-Unis. Le pétrole qui a fait brûler Lac-Mégantic venait du Midwest. Les technologies pour extraire ces richesses sont polluantes et destructrices pour l'environnement et cela pour des dizaines d'années sinon des siècles. Tournons-nous vers l'électricité et l'énergie générée par les éoliennes, les panneaux solaires, la biomasse et la méthanisation. Exploitons de nouveaux modes de transport électrique comme le monorail T.Q. (voir- ensemble@trensquebec.qc.ca). Laissons le temps nous donner des technologies plus sûres. Pourquoi extraire aujourd'hui à peu de profit ce qui sera plus sécuritaire et peut-être une mine d'or à 200$ le baril dans 40 ou 50 ans! Si l'on en a plus besoin dans 50 ans, nous aurons sauvé notre pays!

 

Jean R. Petit

Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer