Tout ça... pour ça

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Le Québec moderne date de 1960, c'est l'oeuvre d'un gouvernement du Parti libéral du Québec. Monsieur Jean Lesage, avec son équipe du tonnerre, a planifié ce que devait être l'État du Québec.

Après le règne de Duplessis, le Québec émergeait de la Grande Noirceur. René Lévesque et Robert Bourassa ont poursuivi la construction du modèle de Jean Lesage. Que l'on veuille rénover certains éléments après cinquante ans, personne ne peut s'y opposer. Mais le présent gouvernement issu du Parti libéral du Québec confond la rénovation avec la démolition et c'est là qu'une grande majorité de la population s'insurge.

Prenant prétexte d'une quelconque pensée magique, le gouvernement du bon docteur Couillard est en train de dilapider l'héritage de nos grands-parents et de nos parents. Comme le soulignait dernièrement l'économiste Pierre Fortin: chaque fois que les néolibéraux prennent le pouvoir, l'économie fout le camp en récession... entraînant une croissance des inégalités sociales...

Et c'est le retour vers une grande noirceur: avancer en arrière criait notre chauffeur de tramway du temps jadis. Le modèle construit par les Lesage et Bourassa aura été déconstruit en quelques semaines du régime Couillard.

En présumant que le présent gouvernement vivra jusqu'en 2018, le Parti libéral du Québec aura dirigé le Québec plus ou moins 34 ans depuis 1960. Il aura vécu la gloire et la décrépitude politique sans parler de la dégradation sociale qu'il engendre. Il aura transformer la devise des trois mousquetaires: Un pour tous, tous contre lui.

Cinquante ans plus tard, la population ne pourrait que se demander: où sont les Jean Lesage, Robert Bourassa, René Lévesque?

La Révolution au Québec a été tranquille, mais ses réalisations auront été grandioses: Hydro-Québec, la Caisse de dépôt et placement, la Régie des rentes, les secteurs de l'éducation, de la santé, de la sécurité du revenu, de l'enfance, de la culture et de la langue sont la fierté de la population québécoise. Ces réalisations font des envieux tant au Canada que dans le monde. Le travail n'est pas terminé, loin de là. Jean Lesage a mis les Québécois au monde, il a créé l'État du Québec. Les prochaines générations auront à faire un PAYS.

Mais le travail de démolition entrepris par le gouvernement Couillard nous en éloigne. Nous ne pouvons que nous répéter le poème de Boileau: «Cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage».

C'est alors qu'un certain soir d'une certaine année, les paroles prononcées par René Lévesque le 20 mai 1980 prendront un sens: «Si j'ai bien compris, vous êtes en train de me dire: à la prochaine fois». Cette dernière fois aura été la bonne.

Ayons en mémoire que la Norvège a mis plus ou moins cent ans à obtenir son indépendance de la Suède. C'est acquis que le Québec, un jour, aura un siège aux Nations-Unies.

 

Bernard Fournelle

Granby

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer