Un maire qui tient à ses jeans

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Voix de l'Est

J'ai pris connaissance dans notre quotidien, La Voix de l'Est, du 1er novembre dernier, de l'éditorial du rédacteur en chef, monsieur François Beaudoin et qui a pour titre: «L'an 1 du maire Bonin». De plus, j'ai lu avec intérêt les trois articles de la journaliste Marie-France Létourneau au sujet du premier magistrat de ma ville, qui a entre autres les pouvoirs de faire respecter l'ordre public, la sécurité, le décorum...

Le titre de l'article de la journaliste qui m'a le plus interpellé est: «Le maire tient à ses jeans».

Le rédacteur en chef, monsieur Beaudoin, trace fidèlement le compte-rendu de vos promesses électorales et de vos réalisations après un an aux commandes de notre ville.

Même si, Monsieur le maire, je vous ai accordé une prise («Une prise contre le maire Bonin», La Voix de l'Est, 24 décembre 2013), je crois toujours que vous êtes l'homme de la situation.

Étant donné que nous sommes en démocratie, il est impossible qu'un représentant du peuple puisse plaire à tous les contribuables, c'est l'essence même de la démocratie.

J'ai répondu régulièrement à vos invitations d'assister au «Samedi matin du Maire Bonin» des consultations publiques nouveau genre et surtout conviviales.

J'ai pu prendre connaissance des divers dossiers de la ville après plusieurs recherches, un travail de moine comme vous dites. J'ai constaté votre écoute, votre patience et le respect accordé aux citoyens et citoyennes qui vous posaient diverses questions souvent très pointues.

Je suis d'accord avec l'expression populaire que «l'habit ne fait pas le moine», sauf que dans certaines circonstances et lorsque nous sommes en présence d'un maire en fonction officielle et que vous qualifiez, à juste titre de «chef d'orchestre», alors là, il y a un minimum de décorum à respecter.

Je vous présente une situation tout à fait hypothétique. Advenant que durant votre mandat ou vos mandats subséquents, suite au départ à la retraite ou autres occasions du chef de police ou du chef des pompiers et que le ou les nouveaux chefs soient des «gars du peuple» et que les plus hauts gradés décident de porter des jeans, des t-shirts, des polos... Quelles seraient vos réactions?

Vous conviendrez avec moi que vous seriez dans une position plutôt inconfortable. Alors que les chefs respectifs seraient en jeans et polo, tous les autres hauts gradés, sous leurs ordres, seraient en uniforme d'usage.

Monsieur le Maire, je prends l'initiative de vous faire une suggestion, celle de «couper la poire en deux» et de faire un certain compromis pour vous sentir relativement confortable et satisfaire la très grande majorité de vos concitoyens.

Pour votre tenue vestimentaire en tant que premier magistrat de ma ville, je vous suggère de porter en bas de la ceinture des vêtements qui vous conviennent et en haut, des vêtements qui respectent le décorum de votre fonction, c'est-à-dire chemise, cravate et veston.

Avec ce compromis, je suis convaincu qu'il est possible de faire une bonne harmonie vestimentaire.

Évidemment, pour le moment, votre tenue actuelle ne vous donne pas une deuxième prise automatiquement!

Je suis bien conscient que dans la vie, il n'y a rien de parfait; par contre, je vous demande de faire un effort et de réfléchir à ma suggestion.

Au plaisir de serrer la main à un gars du peuple et à d'autres occasions plus officielles, en tant que premier magistrat de ma ville, qui compte plus de 66 000 résidants.

 

Respectueusement vôtre,

 

Serge Dion, un citoyen ordinaire de Granby

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer