Entre « Boninville » et « Beauregardville », les Granbyens ont choisi « Boninville »!

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

En lisant la lettre d'opinion de M.  André Beauregard de Shefford, dans La Voix de L'Est de mardi dernier 21 octobre, on aurait cru entendre la complainte d'un phoque en Alaska. Le phoque de « Beau Dommage », trop centré sur lui-même, ne pense qu'à s'apitoyer sur son sort et pas un seul instant dans la chanson, il ne s'interroge à savoir si en fait sa blonde est partie parce qu'il n'avait pas pris le temps de l'écouter et comprendre ses besoins et ses attentes. M. Beauregard quant à lui, trop centré à se contempler le nombril, ne comprend pas que les citoyens de Granby souhaitaient du changement et surtout un maire qui serait à leur écoute, ce qu'a su faire Pascal Bonin jusqu'à ce jour.

N'en déplaise à M. Beauregard, le 3 novembre 2013, c'est la démocratie qui s'est exprimée. Aussi, comme les élections se veulent de gros sondages, étant donné que 100% des citoyens ne se prévalent pas de leur droit de vote, même si les 24 698 électeurs, qui sont restés chez eux, s'étaient déplacés pour aller voter, il est plus que probable que Pascal Bonin aurait tout de même été élu Maire de Granby. Pourtant M.  Beauregard devrait connaitre les rouages de cette démocratie, car ne s'est-il pas lui-même fait dire haut et fort par 95.5% de la population de Granby qui a voté lors de la dernière élection provinciale en avril 2014, que les citoyens ne voulaient rien savoir de lui et des idées de son parti « Québec solidaire », lequel semble vouloir faire croire aux Québécois que l'argent pousse dans les arbres. Quand on ne reçoit que 4,5% des votes lors d'une élection, ne devrait-on pas se poser de sérieuses questions sur ses opinions et sur sa prétention à parler au nom de la majorité?

Depuis son élection, Pascal Bonin a su redonner la place qui leur revient aux citoyens de Granby, qui maintenant se sentent accueillis et chez eux dans leur Hôtel de Ville. « Les samedis matin du Maire Bonin », où la population est invitée à donner son opinion sur des sujets et des dossiers souvent mêmes avant qu'ils soient à l'étude, ont été copiés par le maire de Montréal « Denis Coderre », et ceux-ci ont même été louangés par de nombreux journalistes qui y ont vu l'expression concrète de « Faire de la politique différemment ». Le maire Bonin a même admis humblement s'être parfois trompé dans son analyse de certains dossiers, ce que peu d'élus avant lui ont fait, et il a prêté l'oreille aux opinions des autres (Ferme Héritage Miner, vocation future de la nef de l'église Notre-Dame...). Il a effectivement réduit quelque peu certains budgets, mais qui de sensé oserait lui reprocher d'avoir suggéré d'éliminer des activités qui n'attiraient qu'au plus une poignée de badauds, et cela par beau temps? La totalité des activités qui étaient populaires auprès de la population a été maintenue, la ville a brillé plus que jamais, les festivals et les spectacles gratuits qui méritaient d'être répétés l'ont été et ils ont continué à attirer de plus en plus de touristes. Jamais n'aura-t-on vu autant de travaux de réfection de rues, qui pourtant en avaient bien besoin depuis fort longtemps, et tout cela sans que la ville ne poursuive sa route dans les ornières de l'endettement dans lesquelles elle semblait condamnée à s'enliser?

N'en déplaise à M. Beauregard, les citoyens de Granby semblent bien aimer résider à « Boninville » et ils semblent de plus apprécier ne pas lire dans les journaux à tout moment, qu'un nouveau rêve mégalomane leur coutera, à eux et à leurs enfants, des dizaines de millions de dollars. 

Quand on habite en campagne et qu'on ne paye pas de taxes à la ville de Granby, qui pourtant nous fournit la majorité des services dont nous nous prévalons gratuitement, je crois qu'un peu de retenue serait de mise. Pour ma part, je pense que les citoyens de Granby sont assez intelligents pour faire leurs choix et qu'ils n'ont absolument pas besoin des commentaires de vieux grincheux nostalgiques qui pensent toujours que ce sont eux qui ont raison, et cela même quand 95.5% de la population leur ont dit haut et fort « NON MERCI » !

Serge Roy

Heureux citoyen de Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer