L'art de s'attaquer aux plus fragiles d'entre nous...

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Après les coupures annoncées envers les personnes handicapées et celles aux prises avec un problème de santé mentale, c'est avec colère et indignation que nous réagissons aux préjugés véhiculés par le gouvernement Couillard envers les personnes bénéficiant du programme de dernier recours.

Maisons de luxe, voyages dans le sud et paresse... Voilà le portrait - paru dans le quotidien La Voix de l'Est le 3 octobre dernier - que dresse le gouvernement libéral des bénéficiaires de l'aide sociale. Il n'y plus qu'un pas à franchir pour parler de fraudeurs, magouilleurs, abuseurs de système... En connaissons-nous beaucoup de bénéficiaires d'aide sociale qui possèdent une maison de plus de 500 000$ et qui prennent des vacances dans le sud au lieu de chercher du travail?

C'est d'une tout autre réalité que les intervenants impliqués à Action Plus Brome Missisquoi sont témoins. La bien sombre réalité des personnes vivant de l'aide sociale: vivre de l'aide sociale, c'est vivre dans l'insécurité journalière. Se nourrir, se loger, se chauffer... fait partie des défis quotidiens. On ne parle pas de vie! On parle de survie!

Disons-le haut et fort, il n'y a pas de fierté à être sur l'aide sociale! Répétons-le, partout, afin que cessent ces manifestations honteuses de mépris et d'arrogance envers des personnes qui, pour différentes raisons, sont contraintes de vivre d'aide de dernier recours... Que nos dirigeants aux oeillères bien en place veuillent appliquer des remèdes de cheval basés sur des fabulations teintées de mauvaise foi est inacceptable.

Encore une fois, on s'attaque aux plus pauvres de la société pour assumer les objectifs du déficit zéro. Nous pensons que les économies réalisées par le gouvernement sont minimes en comparaison aux impacts ravageurs qu'elles auront sur les conditions de vie de ces personnes qui peinent déjà, selon de récentes données gouvernementales, à couvrir 50% de leurs besoins de base.

Selon nous, les programmes sociaux devraient plutôt être augmentés afin de diminuer les inégalités socio-économiques. L'austérité est un choix idéologique qui ne fait que creuser davantage l'écart entre les riches et les pauvres au profit des plus riches. Le gouvernement devrait plutôt augmenter ses revenus en récupérant les 740 M$ qui lui glisse entre les doigts dans les paradis fiscaux et appliquer les solutions fiscales proposées par les groupes sociaux pour renflouer les coffres de l'État.

Serge Landry

Jacynthe Tremblay

François Gaboriault

Colette Mercier

Action Plus Brome-Missisquoi Farnham

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer