Au banquet: de la décence

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Un malaise évident persiste à la table d'honneur. Certains ironisent en qualifiant de «patate chaude» la situation embarrassante de l'honorable docteur Yves Bolduc qui a cumulé le salaire de député et la prime légale accordée au médecin acceptant de nouveaux patients. Les honorables docteurs Philippe Couillard et Gaétan Barrette se sont portés à la défense de l'un des leurs. Il est rare que la solidarité soit à ce point questionnable: solidarité médicale ou solidarité ministérielle? Le 7 juillet 2014 dans le cadre de l'émission 24/60, le journaliste Sébastien Bovet soumettait le problème au médecin éthicien Marc Zaffran.

Le professeur Zaffran, chercheur à l'Université de Montréal a confirmé l'aspect malséant autant de la banalisation que de l'acte lui-même; il a mis un mot sur l'agissement des trois personnages: indécent! Pour bien saisir la teneur des propos de ce spécialiste en éthique médicale, il fallait consulter le blogue de l'écrivain mieux connu sous le nom de plume de Martin Winckler. On y apprend que l'éthique médicale est indissociable de la relation de pouvoir. L'éducation à la décence serait-elle une avenue de libération, monsieur le ministre?

Une recherche sommaire relativement à l'historique du mot nous éclaire. La langue française l'emprunte dès le XIVe siècle au latin décentia signifiant convenance. L'Académie française précise en 1798: convenance dans les lieux, les temps et les personnes. En 1835, l'Académie admet une réduction de l'usage à ce qui concerne la pudeur dans le vêtement ou la posture. En 1932, la réputée institution redonne au terme décence le sens élargi de la simple bienséance jusqu'à la connotation morale de bonnes moeurs. En 1986, les académiciens introduisent une dimension de gradation: au premier degré, la décence exprime un respect des convenances et par conséquent une sorte de retenue de l'attitude individuelle par déférence envers l'entourage; au second degré, l'indécence désigne un écart à ce qui représente une conduite conforme aux bonnes moeurs propres à un groupe. La décence fait nécessairement appel au jugement des pairs...

Revenons au cas qui nous intéresse, soit la conduite de monsieur Bolduc. Son cas relève d'un double standard: en tant que médecin, il passe le test de la conformité tandis que, en tant que politicien, il échoue lamentablement le test de la décence. La dimension de pouvoir sous-jacente demeure subtile. D'une part, si le ministre est démis de son poste politique, c'est que le peuple conserve assez de pouvoir pour que le Québec se targue de démocratie. D'autre part, personne ne s'attend à ce qu'une réprimande de la Fédération des médecins du Québec n'affecte la pratique médicale du «docteur». Justement, parce que le pouvoir médical prédomine sur le droit des soignés, lorsque non temporisé par un sens aigu des obligations du soignant. Correct au plan légal mais, au plan éthique, absolument incorrect le doc Bolduc!

Lorsque l'éthicien Zaffran compare la corporation médicale à une «caste», c'est une forme de dictature qu'il dénonce; en essayant de nous la faire reconnaître, il espère sans doute que nous amorcions une démarche de libération. Telle est l'utilité de la philosophie! À défaut de philosophes, nous sommes rejoints par des journalistes d'exception. Richard Martineau a contribué à faire voir l'aspect indécent de la présence de Bernard Cantat sur les planches du TNM à Montréal, alors que la tuerie de Polytechnique demeure douloureuse. Bernard Drainville s'est acharné à démontrer l'indécence d'imposer un symbole religieux aux enfants et aux malades. Dans le sillage de René Lévesque, J.-F. Lisée combat la dictature fédérale. Libérez-nous des...

Liette Perreault,M.A. S., M. Ethique, Ph. D. Développement régional

Granby

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

 

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer