Une fermeture qui suscite des craintes

Partager

Sur le même thème

La Voix de l'Est

Le Groupe actions solutions pauvreté (GASP), une table de concertation intersectorielle de lutte contre la pauvreté dans la Haute-Yamaska, a appris récemment que la Caisse Desjardins Granby- Haute-Yamaska s'apprête à fermer un des points de services au centre-ville de Granby en janvier 2013. Cette fermeture soulève certaines questions et nombre d'inquiétudes quant aux sociétaires les plus vulnérables, particulièrement ceux et celles habitant au centre-ville et qui ont besoin des services accessibles de proximité (personnel au comptoir et/ou guichets automatiques).

Compte tenu de difficultés liées à des handicaps physiques ou intellectuels, de problèmes d'analphabétisme ou de mobilité conduisant à une forme d'exclusion, n'apparaît-il pas opportun de maintenir une offre adéquate de services pour les personnes fragilisées de notre société? Il faut ajouter que ces services de proximité constituent parfois, pour ces personnes, le seul contact humain qui brise l'isolement. À la différence d'une institution financière privée, cette dimension sociale et communautaire n'incombe-t-il pas, de manière plus spécifique, à la Caisse Desjardins Granby-Haute-Yamaska de lui permettre de prospérer?

Il importe de rappeler que les personnes appauvries doivent faire face à de multiples défis dans la vie quotidienne, ne serait-ce que pour s'assurer de répondre aux besoins de base. N'ajoutons-nous pas une pression supplémentaire à ces personnes, en rendant plus ardu l'accès à des services de proximité? Certes, d'aucuns feront observer que l'usage des services via internet progresse rapidement, réduisant d'autant la nécessité des services de proximité.

Selon l'avis du GASP, cette remarque qui comporte une part de réalité, renforce plutôt notre crainte d'une double marginalisation: les personnes appauvries n'ont pas toujours la possibilité de recourir aisément aux technologies électroniques de communication ou de l'information. À une marginalisation sociale, une fracture numérique se crée de plus en plus et creuse davantage les inégalités socioéconomiques. Le GASP croit qu'il convient d'être prudent face à ces technologies afin de garantir que leur utilisation n'entraîne pas de nouvelles dynamiques de stigmatisation. En fonction de la mission sociale et écologique caractérisant cette institution exceptionnelle, ne convient-il pas de privilégier tout autant des paramètres sociaux que financiers, une forme de principe de précaution, afin de mieux mesurer les impacts potentiels auprès des gens plus appauvris pour y remédier ou à tout le moins les atténuer?

En cette fin d'année internationale des coopératives, le GASP réitère l'importance de l'économie sociale et estime que cette avenue représente un élément significatif dans la lutte contre la pauvreté. La caisse Desjardins Granby-Haute-Yamaska, fleuron de l'économie sociale, contribue, par des ristournes collectives, au dynamisme communautaire, écologique et en second lieu économique de nos communautés de la Haute-Yamaska. Dans un esprit d'une respectueuse collaboration, le GASP a souhaité partager les craintes que la fermeture prochaine du point de service occasionnerait auprès des sociétaires les plus vulnérables. De grâce, n'alourdissons pas le fardeau des personnes moins nanties.

Patrice Perreault

Président du GASP

Nicolas Luppens

Coordonnateur du GASP

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer