Pour une protection adéquate de nos lacs et rivières

Partager

La Voix de l'Est

Quoi qu'en dise le ministre Denis Lebel dans sa lettre publiée en ces pages samedi, la réforme de la Loi sur la protection des eaux navigables entamée par le gouvernement conservateur anéantira bel et bien une bonne partie des protections environnementales dont jouissent les lacs et rivières du pays.

Sous sa forme actuelle, la loi accorde une protection à la très vaste majorité des rivières, lacs, fleuves et autres cours d'eau du Canada face aux projets de développement. En gros, elle enclenche une évaluation des impacts environnementaux du projet avant le début des travaux. Il s'agit d'un compromis tout à fait acceptable entre la défense de l'environnement et le développement économique.

Or, les faits ne mentent pas: si les conservateurs vont de l'avant avec leur réforme, plus de 99% des quelque 30 000 lacs et 2,5 millions de rivières du pays ne seront plus protégés.

Le NPD a souvent dénoncé ce changement de cap majeur, mais le gouvernement a préféré nier la réalité. En effet, dans une tentative maladroite de camoufler leur geste, les conservateurs ont récemment fait disparaitre toute mention du mot «environnement» sur le site internet de la loi actuelle. Ils ont été pris sur le fait par des internautes vigilants et ont dû remettre en ligne la page originale. Mais leur tentative honteuse démontre bien leurs réelles intentions.

Pour M. Lebel, la protection environnementale n'est pas importante. Il faut développer à tout prix, à toute vitesse, sans réfléchir. C'est cette idéologie qui guide la réforme de son gouvernement. Sinon, pourquoi les conservateurs prendraient-ils la peine de rebaptiser Loi sur la protection de la navigation le texte législatif qui s'intitule aujourd'hui Loi sur la protection des eaux navigables? La subtile différence entre ces deux titres en dit long sur leur appréciation des richesses maritimes de notre pays...

Dans sa réplique, M. Lebel admet d'ailleurs lui-même que l'objectif de son gouvernement est de réduire les délais d'approbation et la paperasse liés à certains projets. En un mot: au diable, la protection environnementale que nous avons mis des décennies à bâtir! Aux yeux des conservateurs, il faut sacrifier la nature et les richesses écologiques de notre coin de pays sur l'autel du petit profit.

Depuis quelques mois, les conservateurs s'acharnent sur les richesses maritimes du pays. Ils ont mis fin au financement du programme des lacs expérimentaux, réputé à travers le monde, et ont émasculé la protection contenue dans la Loi sur les pêches.

Maintenant, ils s'attaquent aux lacs et rivières au coeur même de nos communautés.

Il s'agit d'une véritable attaque frontale contre l'environnement. Nous ne pouvons pas laisser passer pareille intransigeance sans broncher.

Pierre-Luc Dusseault, député de Sherbrooke

Réjean Genest, député de Shefford

Pierre Jacob, député de Brome-Missisquoi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer