Un combat de titans

Partager

La Voix de l'Est

Je suis un retraité d'IBM Canada ayant travaillé près de trente années pour ce géant mondial de l'informatique. Sans aucun syndicat pour me représenter, je pouvais transmettre mes revendications à l'aide de sondage d'opinion. Je pouvais aussi en tout temps, grimper les échelons hiérarchiques de la compagnie afin de discuter des irritants de toutes sortes. Cependant, ce système comprenant ces propres limites, les améliorations ainsi que les reculs de nos conditions de travail ne se faisait que dans un sens, celui de l'employeur.

Je me retrouve en 2007 accomplissant ma dernière journée de travail, le coeur serré de quitter mes compagnons de travail. Ma pension se voyant amputée de près de sept-mille dollars et malgré ce manque à gagner, je décide de respecter ma décision prise quelques années auparavant. En cette journée de non-retour, l'anxiété me gagne et j'en ressens les véritables effets à ce moment. Il faut ajouter que le retrait d'un engagement pris par IBM et renouvelé pendant 28 années consécutives n'aide en rien la montée du stress; mes avantages sociaux qui devaient demeurer en place jusqu'à ma mort ne dépasseront pas mes 65 ans.

En cette journée, je quittais la tête haute laissant derrière moi une compagnie en pleine santé, plus forte que jamais. Pendant près de 30 ans, cette compagnie m'a demandé de l'aider à demeurer dans les plus hautes sphères des compagnies informatiques. À leur demande et selon leur propre langage, nous avons combattu au fil des années les invasions japonaises et par la suite l'ensemble des pays d'Asie. Pour ma part, ayant rempli la totalité de ce contrat tacite avec la compagnie, je me demandais si la haute direction pouvait en toute conscience conclure avoir rempli sa part de ce contrat, en nous retirant les sommes et avantages promis tout au long de ces années de combat. Le jugement de la Cour d'appel du Québec après plus de 4 ans d'attente pouvait enfin donner une réponse à cette question, non!

Aujourd'hui, les retraités ne représentent rien de plus qu'un simple boulet à traîner pour les compagnies, organismes gouvernementaux, etc. En ce moment, une personne sur trois au Québec possède un fonds de retraite de son employeur. Les gens de la haute finance parviennent à donner une mauvaise presse aux fonds de pension. Ces gens qui gèrent nos économies manipulent l'opinion publique, réussissant à camoufler les injustices de plus en plus flagrantes, qui visent à rattraper les erreurs du passé. Pourquoi accepte-t-on que ce soit toujours les mêmes qui paient? Durant cette même période, Samuel J. Palmisano PDG d'IBM, se voyait octroyer par les actionnaires une généreuse augmentation de 29% de son allocation de retraite, j'en suis indigné.

Maintenant, IBM Canada croit que notre cause est d'intérêt national. En 1996, lors d'une cause similaire et célèbre dans la région, la haute direction de la Singer s'était vu refuser le droit d'audition en cours suprême. Si IBM Canada parvenait cette fois-ci à se faire entendre par la Cour suprême, je crois que cela pourrait représenter une menace contre tous les travailleurs canadiens, en permettant que s'établisse une jurisceprudence en faveur des compagnies et organismes à but lucratif non syndiqué. Ce n'est pas seulement le sort de 400 employés qui se décidera, puisque la situation que nous vivons pourrait se faire sentir pour beaucoup d'autres travailleurs non syndiqués, au Canada.

Merci! Au responsable du recours collectif des employés d'IBM Bromont, Jean Samoisette. Le temps est venu de savoir qu'a Bromont, se livre un combat de titans entre plus de 400 employés retraités et actifs d'IBM Canada et leur employeur, et que ses conséquences pourraient d'une façon ou d'une autre influencer l'avenir des conditions de travail au Canada.

Normand Labrie

employé retraité d'IBM Canada à Bromont

Abonnez-vous à La Voix de l'Est

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer