20 mars: Journée internationale de la Francophonie et du conte

La Voix de l'Est

En 2012, à l'occasion de la 16e Francofête, l'Office québécois de la langue française a choisi comme thème: pour la volonté et le plaisir de vivre en français. Deux mots sont à retenir dans cette phrase: volonté et plaisir.

Au Québec, on ne peut pas dire qu'il y a eu un manque de volonté pour conserver notre langue française. Si on fait un bref historique de notre histoire, on en a la preuve. On a réussi malgré les nombreux obstacles le miracle de la survivance française. Mentionnons d'abord la Conquête de 1760 qui marque le début de la colonisation anglaise et, d'après certains observateurs de l'époque, la fin de la présence française au Canada. Mais les quelque 60 000 habitants, surtout regroupés à Québec, Montréal et Trois-Rivières, n'abandonnent pas leur langue malgré le fait que dans le Traité de Paris de 1763, rien ne garantissait les droits de la langue française. Passons rapidement sur d'autres obstacles que nous avons eu à surmonter. La défaite des Patriotes de 1837-1838 et la cruelle répression de Colborne; le Rapport Durham dans lequel on proposait d'accélérer l'assimilation linguistique par l'immigration intensive de Britanniques au Bas-Canada; l'Acte d'Union de 1840 qui favorisait largement le Haut-Canada (Ontario) par rapport au Bas-Canada (Québec) malgré que la population de ce dernier était plus nombreuse de 200 000 personnes; finalement, la Confédération de 1867 mettait, une fois pour toutes, jusqu'en 2012, le Québec en minorité à l'intérieur du Canada. Encore, aujourd'hui, rien n'est acquis, surtout à Montréal où la langue française perd du terrain de plus en plus.

Notre volonté et notre plaisir de vivre en français nous permettent d'exprimer nos idées, sentiments et projets: de dire qui nous sommes. La langue n'est pas qu'un outil de communication, c'est une façon de penser, de voir les choses autrement, c'est une richesse à découvrir ou à redécouvrir. N'ayons pas peur, en cas de doute, de consulter les outils mis à notre disposition lorsque l'on s'exprime oralement ou par écrit. La langue française n'appartient pas qu'aux seuls Québécois de souche, mais à toute personne qui veut bien l'utiliser, peu importe son origine. Comme disait Henri Beyle dit Stendhal (1783-1842), écrivain français natif de Grenoble: «La vraie patrie est celle où l'on rencontre le plus de gens qui vous ressemblent». Ainsi, le Québec de demain se fera avec les Québécois de souche et tous ceux qui voudront bien accepter de vivre dans un Québec majoritairement francophone, tout en gardant leurs particularités.

Le 20 mars est aussi la Journée internationale du conte. C'est un lien naturel qui existe entre le conte et la Francophonie. En France, les conteurs se succèdent, sans interruption, à partir du 12e siècle. La liste est longue, retenons les plus connus. Charles Perrault (1628-1703), les Contes de ma mère l'Oye; Jean de La Fontaine (1621-1695), avec ses Fables; Gustave Flaubert (1821-1880), avec ses Trois Contes; Voltaire (1694-1778), ses contes, Zadig, Candide; Alfred de Musset (1810-1857), Contes d'Espagne et d'Italie; Honoré de Balzac (1799-1850), Contes drolatiques; Alphonse Daudet (1840-1897), Lettres de mon moulin, Contes du lundi; Guy de Maupassant (1850-1893), Contes de la bécasse, etc.

Au Québec, retenons les noms de Louis Fréchette, Michel Faubert, Fred Pellerin, Éveline Ménard (native de Saint-Paul-d'Abbotsford). Les plus connus sont, assurément Félix Leclerc avec Adagio et Andante; Gilles Vigneault avec ses Contes sur la pointe des pieds et Contes du coin de l'oeil. Il y avait aussi dans chaque village, au moins, un conteur et une conteuse. N'oublions pas nos trois conteuses, France Arbour, Jo-Ann Quérel et Diane St-Jacques qui animeront la soirée, ce soir, au Palace à 20h. Elles seront accompagnées au violon par Marius Mihai. Cette soirée aura lieu dans le cadre de la Francofête et pour souligner la Journée internationale du conte et de la Francophonie.

Georges-H. Rivard,

Responsable du comité de la Francofête,

Régionale Haute-Yamaska, Association Québec-France

Abonnez-vous à La Voix de l'Est

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer