Moi, je voterais pour Suzanne Surette

Suzanne Surette... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Suzanne Surette

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

(Granby) Oui c'est ma mère. J'ai un parti pris. Je l'encourage. Ça me fait plaisir d'encourager les personnes autour de moi qui me sont chères. Ça me fait d'autant plus plaisir lorsque je sais que les projets qu'ils mènent sont exactement faits pour eux.

Ma mère est une vraie femme d'affaires. Elle ne fait pas les choses à moitié. Lorsqu'elle entreprend un projet, c'est parce qu'elle a pour but de mettre toute son énergie dans celui-ci et de faire une différence. Elle fait une différence immense dans son quotidien. Elle s'assure toujours que les gens autour d'elle sont heureux, qu'ils sont satisfaits et elle offre son aide pour que ceux-ci réussissent.

Mes parents sont de grands travailleurs. J'ai rarement vu des gens aussi persévérants, courageux et positifs. Même quand les moments étaient plus ardus ou même quand moi j'ai trouvé mes journées plus difficiles, ils ont toujours été là pour me soutenir, pour établir un plan d'action et pour m'aider à continuer d'avancer.

Ma mère a les valeurs à la bonne place. Je ne l'ai jamais entendue rabaisser quelqu'un ou se plaindre. Simplement parce qu'elle voit le bon partout où elle regarde. Elle est une femme extrêmement forte et brillante.

Le bonheur des autres et la bonne entente sont de très grandes préoccupations pour celle-ci. Selon elle, chaque personne mérite d'être traitée avec respect et chacun a le droit à son opinion.

Je suis chanceuse de l'avoir dans mon entourage. Parce que ce n'est pas seulement un modèle en tant que parent. C'est un guide, un mentor et un exemple parfait de détermination et de bonne volonté.

Elle a toujours une solution et est prête à tout pour atteindre ses objectifs. Elle ne baisse pas les bras; elle trouve des plans A, B, C, D, E jusqu'à ce que ça fonctionne. Elle est la preuve vivante que lorsqu'on veut changer quelque chose, on peut y arriver. On peut y arriver avec des efforts, du respect, de l'écoute et de la persévérance.

Dans la vie, j'ai de la difficulté à être fière de moi-même et à me féliciter. Mais si un jour je pouvais arriver à la cheville de ma mère, ça serait tout un accomplissement.

Bonne chance maman aussi connue sous le nom de Suzanne Surette pour le vote du 20 décembre.

Stéfanie S. Bernier, Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer