On a perdu le Canada !

Pendant que les délégations de nombreux autres pays... (Associated Press)

Agrandir

Pendant que les délégations de nombreux autres pays profitent de cette grande conférence pour se faire connaître, les délégués et les observateurs se butent sur la porte close d'un local canadien à peine plus grand que le bureau de presse des États-Unis.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Paris) Stephen Harper a perdu les élections, mais les relents de son régime sont encore là: le Canada se terre derrière des portes closes à la conférence de Paris.

Pendant que les délégations de nombreux autres pays profitent de cette grande conférence pour se faire connaître, les délégués et les observateurs se butent sur la porte close d'un local canadien à peine plus grand que le bureau de presse des États-Unis. En fait, le local de la délégation canadienne, fait de panneaux de bois pressé, est en tous points similaire à celui de la Russie.

J'ai frappé à la porte, on m'a accueilli à l'extérieur, et on a pris bonne note de ma demande de rencontrer quelqu'un...

C'est un relent de l'ancien régime, m'a expliqué la personne qui m'a mis sur la piste de cette histoire. Les fonctionnaires canadiens savent que le gouvernement Trudeau a une philosophie radicalement différente, mais il était trop tard. Pour caricaturer un peu, on peut dire que les panneaux de bois pressé étaient achetés et solidement fixés sur les colombages de 2x4 érigés par l'ONU.

Le contraste est flagrant avec ce qui se passe dans les autres délégations. Hier midi, il y avait foule à celle des Pays-Bas. Les pays africains ont unis leurs efforts pour présenter un espace commun. Même la francophonie a un espace ouvert au public. Mais pas le Canada.

En début d'après-midi, j'ai assisté à une présentation au pavillon américain. La symbolique était fascinante: deux anciens ennemis, le Vietnam et les États-Unis participaient à une discussion sur l'agriculture et les changements climatiques.

Le secrétaire d'État à l'agriculture des États-Unis, Tom Vilsack, a fait état de la sécheresse en Californie. Il a mis en relief le défi que pose la lutte contre la faim dans le monde dans le contexte des efforts nécessaires pour réduire les gaz à effet de serre. Comment produire davantage, tout en diminuant les GES résultant du travail agricole?

Le ministre vietnamien de l'agriculture, Cao Duc Phat, a illustré la dramatique des changements climatiques dans son pays. La sécheresse dans le centre du territoire vietnamien a été la pire depuis 60 ans; le niveau de l'eau du delta du Mekong est à la baisse; la hausse prévue du niveau des océans pourrait compromettre la culture du riz.

L'agriculture occupe 70% de la main-d'oeuvre au Vietnam, et représente 20% de son Produit intérieur brut. Mais la culture du riz produit beaucoup de CO2 ainsi que du méthane, dont les émissions sont encore plus graves.

«Nous sommes prêts à aller de l'avant, mais nous avons besoin d'engagements fermes et de la coopération internationale», a conclu le ministre.

L'Irlande et le Costa Rica étaient également représentés à ce panel organisé par la délégation américaine. Même constat et même conclusion: l'agriculture est l'un des grands défis de la planète à l'heure des changements climatiques.

C'est dommage que la présence canadienne prévue par le gouvernement Harper soit aussi médiocre. Mais ça explique un peu la difficulté devant laquelle s'est retrouvé le gouvernement Trudeau à l'approche de la Conférence de Paris. Il lui a fallu se contenter de l'effort des provinces, mais c'est un effort qui devra faire l'objet de négociations difficiles avant d'en arriver avec un objectif national détaillé, chiffré et compréhensible.

Malgré tout, Justin Trudeau a trouvé sa place dans l'édition d'hier du journal Le Monde qui faisait état d'un «Sommet du volontarisme à la COP21». La citation retenue par le journal a sans doute fait plaisir au premier ministre: «Le Canada est de retour». C'est vrai pour le discours, mais ce ne l'est pas pour les bureaux de la délégation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer