Refus de payer pour un argument qui ne tient pas la route

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Valère Audy
La Voix de l'Est

L'intersection du boulevard Pierre-Laporte et de la rue Robitaille nourrit les conversations et fait l'objet de requêtes depuis des années déjà. Et cela pour une raison fort simple, la plus évidente qu'on puisse imaginer. Il s'agit d'une croisée des plus achalandées et qui le deviendra encore plus que jamais avec le développement en cours dans ce secteur de Granby et l'augmentation du trafic venant de l'extérieur. Un accident vient justement de relancer les discussions. Mais avec, autant le signaler, peu d'espoir à court terme.

L'idéal, croit-on, ce serait d'y aménager un carrefour giratoire. Mais ça coûterait 6 millions$ et le gouvernement du Québec ne veut pas y mettre un seul sou. Sauf, peut-être, pour y faire quelque part aux alentours un tunnel souterrain pour cyclistes. Ce qui, il faut bien le signaler, est franchement et totalement ridicule. Un tunnel ne serait évidemment pas inutile. Mais ce n'est pas de ça qu'on a vraiment et le plus besoin. L'achalandage est tel et les risques sont si élevés que c'est à un carrefour giratoire ou à des feux de circulation qu'il faut penser. Or, à en juger par les réactions du ministère, il faudra peut-être opter par les feux et les payer en plus.

Le boulevard Pierre-Laporte, c'est la principale voie d'accès et de sortie à l'est de Granby en provenance ou en direction de l'autoroute, de Bromont, de son parc industriel et de son centre de ski, de Cowansville et d'autres villes des alentours. A Granby, il débouche sur Denison Est ou en part. Et Denison Est, ça mère aussi à Waterloo. Il y a là un trafic fou aux heures de pointe et lors des événements d'importance, que ceux-ci aient lieu à Granby ou Bromont. Les abords de Pierre-Laporte sont par ailleurs en développement avec la nouvelle école, les chantiers résidentiels en cours et les projets commerciaux caressés.

 La rue Robitaille, qui croise le boulevard Pierre-Laporte, est étroite et assez achalandée. Et, à moins qu'on aménage une autre intersection entre celle-ci et la rue Bruce, il faudra bien emprunter Robitaille pour traverser Pierre-Laporte, qu'il s'agisse des véhicules ou des piétons, dont les élèves, pour passer d'un côté à l'autre du boulevard. Une autre traverse ne ferait que ralentir la circulation sue Pierre-Laporte et, là encore, il faudrait des feux de circulation ou un carrefour giratoire. Les carrefours laissent toutefois perplexes quant à la sécurité des enfants. Les feux, de leur côté, n'assurent pas la même fluidité que les carrefours giratoires.

Or voilà qu'en plus de la difficulté à se brancher quant à la solution à appliquer, Granby se fait dire que le gouvernement ne veut rien y mettre sous prétexte que le besoin perçu dépend du développement de Granby. On oublie tout le reste. Ridicule! On comprend que l'État est cassé, qu'il racle tous fonds de tiroirs et cherche du gras à couper. Mais le boulevard Pierre-Laporte est une route qui lui appartient, qui débouche sur Denison Est (route 112 et Principale ensuite en ville) et qui emprunte Dufferin en direction des Roxton et d'Acton, une autre route du Québec. Le tout en empruntant le pont de la rue Mountain pour lequel la ville de Granby a payé plus que ce qu'elle aurait dû.

Bien sûr que tout ça dessert les intérêts de Granby, mais pas rien que ceux de Granby. Si on veut raisonner ainsi à Transport Québec qu'on serve alors la même réponse à tous les autres demandeurs. Aurait-on idée de dire à Montréal d'assumer la facture du nouvel échangeur Turcot ou de demander à Sherbrooke de rembourser la facture du bras d'une autoroute contournant la ville en direction de Lennoxville? Vrai que Granby est dans l'opposition, mais ce n'est pas une raison pour lui dire non. Que l'État soit pour l'instant trop cassé, ça se comprend. Faudrait-il des morts? L'argument des seuls intérêts de Granby ne tient en tout cas pas la route. Encore une fois, comme si souvent d'ailleurs, Granby devra arracher ce qui lui revient.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer