Où est passé notre gros bon sens ?

Partager

La Voix de l'Est

Rémy Couture a été acquitté le samedi 22 décembre des accusations portées contre lui pour avoir fabriqué et mis en circulation des photos montrant des simulations de viol, des démembrements et un enfant qui se fait battre.

Quand je pense qu'un jury composé 7 femmes et 5 hommes ont regardé des centaines de photos, deux vidéos présentant des meurtres sordides, de la torture, des agressions et de la nécrophilie féminine et ont donné leur assentiment à ce genre de publication. Je suis découragée.

Pourtant, l'on s'indigne quand l'on voit des meurtres du genre massacre à la scie, de la tuerie d'enfants, des règlements de compte faits par des conjoints possessifs, qui ne peuvent tolérer d'avoir «perdu leur possession» et qui assouvissent leur hargne en tuant leurs enfants. Et on a raison de le faire.

Il y a cependant un manque de cohérence. Nous sommes tellement permissifs que nous n'encadrons plus rien, banalisons tout, au prix de la liberté d'expression.

Presque toutes les semaines, nous assistons à des scènes d'horreur rapportées par les médias. On exprime notre haut-le-coeur devant de tels gestes, on crie à l'outrage. Quand nous pouvons interdire l'horreur, nous ne le faisons pas.

Si ça, c'est une société qui progresse, eh bien moi, je ne trouve pas ça édifiant. Si c'est à partir de ce genre d'art qu'on nourrit l'imaginaire de nos jeunes, je me demande comment ils pourront apprendre à développer leur discernement et à avoir un esprit sain dans un corps sain.

Mais où est donc passé notre gros bon sens?

Diane Beauregard

Saint-Pie

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer