Sèche devant ma laveuse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

Après avoir tordu toute une brassée de foncé à la main un matin et au terme de nombreux tests de centrifugation à différents cycles, même ceux qu'on n'utilise jamais, on a dû se rendre à l'évidence: notre laveuse n'essorait plus.

Elle n'a pourtant que dix ans. Après on viendra nous dire que l'obsolescence programmée n'existe pas. Pffff!

L'idée de la changer pour une neuve à chargement vertical nous a effleuré l'esprit. Oui madame vous avez bien lu: une laveuse à chargement VER-TI-CAL! Avoir la porte de ma laveuse dans les genoux ne m'impressionne pas du tout. Mais bon. Avant de se lancer le corps à la dépense, on a décidé de la faire examiner par un spécialiste. La belle affaire.

Pauvres réparateurs Maytag. Ils sont faits fort. Avec leur façon de gérer leur horaire, on a juste envie de leur passer un savon. 

Il avait été convenu que le réparateur passerait mercredi matin entre 8h et 10h30. Bien sûr, dans ces heures-là, mon chum et moi sommes au boulot. Car oui, même si l'expression «Cool, je travaille à cinq minutes du bureau!», colle à ma réalité, vous remarquerez qu'il y a le mot «travaille» dedans.

On s'organise donc. Ma belle-mère est appelée à venir faire le guet.

Le réparateur m'appelle à 7h45 le matin même pour me dire qu'il passerait à 13h30. Ok...

Rappelle belle-maman pour la booker à 13h30.

De passage chez moi sur l'heure du dîner pour prendre une bouchée en vitesse, le réparateur me contacte à nouveau pour me dire qu'il serait prêt à passer «dans 15 minutes». Il est 12h35.

«Euh.... On n'avait pas dit 13h30? Il n'y aura personne dans 15 minutes. Je ne dois pas être la première à vous dire ça, mais nous, on travaille le jour!»

- Moi aussi je travaille le jour, qu'il me répond du tac au tac.

Calvasse!

«Je voulais dire qu'on ne travaille pas À LA MAISON!», que je lui rétorque.

- Ben moi non plus je ne travaille pas à la maison! 

Avoir du front est un critère quand on répare des frontales. Tenez-vous-le pour dit.

J'étais en retard à mon rendez-vous, j'avais eu à peine cinq minutes pour manger et j'étais en plein SPM. Un mélange explosif du tonnerre.

J'ai joint ma belle-mère pour voir si elle pouvait venir plus tôt et j'ai rappelé le réparateur... déjà stationné devant chez moi!

Je suis sortie en courant, j'ai cogné dans sa vitre d'auto en affichant mon air le plus bête, j'ai mis fin à sa conversation téléphonique et je l'ai conduit dans ma salle de lavage, toujours au pas de course. Une vraie folle.

«Ma belle-mère s'en vient vous garder!», que je lui ai lancé en me préparant à partir, enfin.

Il a ri avant de me faire part de son diagnostic: c'est le senseur de la porte. Elle ne ferme pas juste! 

En plein ce qu'il devait penser de moi, en silence.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer