Mes mots favoris

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Granby) Travailler dans un hebdo fait en sorte que les mots font partie de mon quotidien. Certains se glissent d'ailleurs de façon récurrente dans mes écrits: toutefois, du coup, de belle façon, bref, un brin, douces limites, mozus...

Dans sa chronique cette semaine, France Arbour vous invite, chers lecteurs, à faire le bilan des mots qui colorent votre vie.

J'ai décidé de me prêter au jeu.

Mon mot préféré? Libellule.

Pour sa douceur et les loupes que ça dessine quand je l'écris à la main.

Le mot que je ferais disparaître du dictionnaire? Moignon.

C'est laid comme mot. Ça se prononce mal et ça évoque de la tristesse.

Mon mot de gourmandise? Mascarpone.

Quand il y en a dans une recette, c'est clair que ça va être cochon.

Un mot que je répète trop souvent? Tous les termes liés à la religion chrétienne. Surtout ceux faisant partie de la catégorie «objet».

Le mot que je déteste dans la bouche des autres? Mon nom de famille utilisé pour m'interpeller. Trois personnes dans mon entourage, trèèèèès privilégiées ceci dit, peuvent le faire à l'occasion pour me taquiner, mais pour tous les autres, c'est fortement déconseillé. Les cheveux me dressent sur la tête quand j'entends quelqu'un m'appeler «Gaboriault». Ça me donne envie de mordre. Pour moi, c'est l'insulte suprême.

Le mot qui me caractérise le plus? Organisée.

Mon organisation me permet d'être efficace. Pouvoir dire deux mots qui me caractérisent, j'ajouterais celui-ci, de huit lettres.

Si j'aime les mots croisés ou fléchés? Je vais sortir du cadre en disant les mots cachés!

Comme je prends rarement le temps d'en faire, si je m'y adonnais, je ne voudrais pas me casser la tête à trouver des réponses à des questions compliquées. Entremêler les mots, les faire se suivre de façon claire, précise et concise me demande assez de jus dans une semaine que j'aime profiter de mes passe-temps pour m'évader.

Mon dicton ou la citation qui me touche? Il faut accepter les choses que l'on ne peut changer. Changer ce qu'il est possible de changer et avoir l'intelligence d'en connaître la différence.

Quelle ponctuation me caractérise? Le point.

Quand c'est fini, c'est fini. Aussi, je suis du genre assez directe: Bing! J'aime que les choses soient claires: Bang!

Si j'aime mieux lire ou écrire? Je pense aimer les deux tout autant.

J'adore plonger dans une nouvelle histoire et m'attacher aux personnages d'un roman. Le génie des auteurs me fascine. Je les admire.

Écrire, je l'ai toujours fait.

Que l'écriture soit aujourd'hui mon gagne-pain, j'en suis la première agréablement surprise.

Je suis choyée. Et le mot est faible.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer