Pollution par le bruit

Crédit photo : Spectre Média : Marie-Lou BélandJournaliste... (Spectre Média : Marie-Lou Béla)

Agrandir

Crédit photo : Spectre Média : Marie-Lou BélandJournaliste : Stéphanie GirardSur la photo : The Tea PartyFête du Lac des Nations

Spectre Média : Marie-Lou Béla

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(...) Il n'y a pas que les spectateurs qui ont été frappés par la puissance de la voix du chanteur du groupe rock The Tea Party et de la musique qui l'accompagne, mais également des résidents désespérés de l'est de la ville.

Messieurs et mesdames les organisateurs de spectacles extérieurs, vous devriez prendre en considération le corridor qui propulse le son vers l'Est afin de causer moins de préjudices aux gens de ce quartier. Quant à vous, responsables et dirigeants de la Ville de Sherbrooke, vous devriez revoir votre réglementation concernant la pollution sonore (...). Les plaintes pour le bruit lors des spectacles de la Fête du lac des Nations adressées au Service de police de Sherbrooke et servant aussi à des fins de statistiques ne sont pas retenues. Je parle en connaissance de cause. Je soupçonne donc que votre compilation des statistiques sur la problématique de la pollution sonore à Sherbrooke (...) ne permet pas d'établir un portrait réaliste de la situation.

Vous vous dites à l'écoute et soucieux de ce problème, mais votre réglementation est incohérente (...), car il y a ces fameux permis d'exemption pour les spectacles extérieurs, ce qui est à l'opposé d'une réglementation axée sur le bon voisinage. Merci à Hélène Dauphinais qui est l'une des rares conseillères à l'écoute de ses citoyens.

Josée Salois, Sherbrooke

Dans la bonne direction

Le projet du ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, d'établir plus de justice fiscale en éliminant des échappatoires fiscales pour les Canadiens les mieux nantis, en empêchant par exemple les gens d'affaires aisés de répartir leurs revenus auprès de membres de leur famille dont le taux d'imposition est moins élevé ou qui n'ont pas d'impôt à payer, va dans la bonne direction.

Il appert que le gouvernement fédéral perd environ de 250 millions de dollars par année avec ce stratagème, ce qui permet d'extrapoler des pertes possibles pour le pays de près de 2,5 milliards de dollars au cours des dix dernières années. Remarquons que ce n'est pas l'inerte gouvernement de Stephen Harper qui aurait prescrit une telle mesure de justice fiscale. Il avait du reste diminué les impôts des privilégiés en pensant qu'ils investiraient davantage dans l'économie canadienne. Hélas, c'est le contraire qui s'est produit!

Cette initiative devrait être suivie par d'autres gestes pour un meilleur partage de la richesse qui bénéficierait à l'ensemble de la population. Le ministre Morneau s'inscrit-il pas dans cette voie? C'est ce que je crois.

Réjean Beaudoin, Sherbrooke




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer