Réponse à la lettre «Que fait le MTQ ?»

Le député caquiste de Granby, François Bonnardel... (Janick Marois, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le député caquiste de Granby, François Bonnardel

Janick Marois, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Monsieur Gauvin, d'abord, laissez-moi vous remercier de l'occasion que vous me faites de commenter l'état des routes en périphérie de Granby.

Comme je suis un grand utilisateur du réseau routier, comme automobiliste et comme cycliste, je suis bien au fait de l'état du réseau routier autant à Granby qu'entre Montréal et Québec. Il est en effet lamentable.

Je veux toutefois vous rassurer. Je suis régulièrement en contact avec le ministre et nos bureaux régionaux du ministère des Transports (MTQ), autrefois à Longueuil et maintenant à Sherbrooke, car comme vous, j'ai très hâte que des correctifs soient apportés. Sans vouloir défendre le MTQ, il faut tout de même donner la chance aux coureurs, la belle saison vient de commencer. Si on veut que les travaux durent, il faut laisser passer la période de dégel, laquelle s'est terminée le 5 mai dans notre région, puis la saison des pluies printanières, qui a été particulièrement intense en 2017.

Ceci étant dit, chaque année dans le but d'établir ses priorités, le MTQ parcourt les routes du Québec à l'aide de véhicules super sophistiqués qui mesurent la désuétude du réseau routier selon trois facteurs : la profondeur des ornières, la présence de fissures et la susceptibilité de la chaussée aux effets du gel.

Lors de ma rencontre avec les gens du MTQ ce printemps, ils m'ont, entre autres, confirmé que la couche d'usure d'une portion de 7,4 km de la route 112 située grosso modo entre les routes

139 et 137 sera refaite tout comme des travaux d'élargissement des voies seront faits aux feux de circulation afin d'améliorer la fluidité sur la route 139 entre l'A10 et Granby.

C'est 50 % du réseau routier du Québec qui est en mauvais état, je ne peux qu'en conclure que le gouvernement actuel et les précédents ont failli à leur tâche de bien entretenir notre réseau routier. Pour ce qui est de la taxe sur l'essence (TECQ), elle est versée aux municipalités pour la mise à niveau de leurs équipements de traitement d'eaux potable et usées et leurs infrastructures routières.

Veuillez recevoir, Monsieur Gauvin, l'assurance de mes sentiments les plus distingués.

François Bonnardel

Député de Granby




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer