Le PEI, je suis sans mots...

Je suis une enseignante du programme d'éducation internationale de J-H-Leclerc... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Je suis une enseignante du programme d'éducation internationale de J-H-Leclerc depuis plusieurs années. Cette semaine, j'ai écouté quelques parents et élèves qui s'exprimaient en disant que le PEI de notre école ne respecterait pas les bases de son propre programme qui parle d'ouverture sur le monde, d'altruisme, tout en étant trop exigeant. Que dire...

Commençons par dire que chaque année au PEI fait vivre une expérience unique de dépassement, d'enrichissement et de vie de groupe. Un élève qui fait ce choix de vie étudiante explorera de nombreuses facettes du monde d'aujourd'hui, en voyageant, en développant son esprit critique, sa capacité d'organisation, de nombreuses valeurs humaines et en développant également un outil de survie indispensable: sa capacité d'adaptation! Un élève apprendra à vivre avec différents types de personnes, comme partout ailleurs. Des gens qui nous ressemblent ou non. Qui partagent nos valeurs ou non. Quelle belle occasion d'apprendre à bien s'entourer et de créer des liens qui dureront! L'expérience du PEI est exigeante, ce qui amène son lot de stress qu'il faut apprendre à apprivoiser, c'est vrai! Nous parlons de 2 diplômes de plus que le programme régulier (DES), dans les mêmes 180 jours de classes. Cette bonification ajoute forcément une charge de travail que nous ne pouvons contrôler à notre guise, un peu comme pour les exigences d'un examen de juin du ministère de l'Éducation.

Pour les valeurs, j'applique mes valeurs personnelles avec la même passion, que je sois avec des élèves du PEI ou avec ceux du régulier: respect, rigueur, confiance, entraide, dépassement, intégrité, fierté, persévérance.... Chaque année vécue au PEI développe davantage des qualités que nos élèves pourront utiliser lorsqu'ils en auront besoin. Nous les guidons et nous sommes là, pour eux...

Je vous ai dit que tous les élèves que j'ai eus ont TOUS été fantastiques à mes yeux, chacun à leur façon? (...)

 Je comprends très bien qu'un élève soit pleinement heureux pour ses raisons et qu'un autre le soit moins, avec d'aussi bonnes raisons. Il y aura toujours de la place pour les améliorations, c'est bien vrai! Il y aura toujours des remises en question! Il faudra toujours s'adapter nous aussi à nos différents élèves, qui changent avec les générations. (...)

Alors pourquoi me dites-vous que je ne fais pas tout ce qui est en mon pouvoir pour faire vivre une expérience de vie à la hauteur de vos attentes? Pourquoi douter de ma volonté de mettre le bien-être et la réussite de vos enfants (mes élèves) au centre de mes priorités? Un enfant qui a vécu l'expérience du PEI une seule année aura déjà des atouts qu'aucun autre programme ne pourrait lui donner. Imaginez deux, trois, quatre et même cinq années, tout en gardant à l'esprit que rien n'empêche d'explorer d'autres avenues et de diversifier son parcours scolaire!

Je ne connais aucun programme parfait, incluant ceux des écoles privées! Outre le PEI, on peut choisir une voie sportive, voie santé, voie théâtrale, génie-sciences, programme des Incroyables, etc. Il y en a pour TOUS les goûts! Il suffit de trouver l'endroit qui nous permet de nous épanouir, d'atteindre nos objectifs tout en restant heureux! Aucun programme ne garantit le bonheur et la réussite! Il faut trouver SA place et apprécier ce qui a été mis en oeuvre pour participer au développement de personnes uniques qui représentent la relève de demain! Contrairement à un examen, il n'y a pas de mauvaise réponse! La difficulté est de trouver celle qui correspond à SA bonne réponse!

J'exerce un métier exigeant qui demande de faire preuve d'un dévouement sans borne. Au PEI, j'enseigne à des élèves qui demandent de relever des défis que d'autres programmes ne peuvent pas proposer. J'ai fait le choix d'enseigner à cette clientèle parce je crois qu'il faut que ce genre de programme existe pour des élèves curieux qui ne demandent qu'à se dépasser. À chaque année, je refais la même réflexion et me questionne sur ce qui me permet de me dépasser, moi aussi, tout en demeurant heureuse! La vie est souvent une question de choix! Au lieu de choisir de questionner l'intégrité et le professionnalisme de notre organisation, peut-être qu'il serait maintenant le temps de se demander si le PEI est encore le meilleur choix pour ceux qui n'y trouvent plus de plaisir?

Caroline Laliberté, enseignante

Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer