Ville unique

Comme vous l'avez dit à la dernière séance du conseil et que vous l'attendez,... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Comme vous l'avez dit à la dernière séance du conseil et que vous l'attendez, je vais vous écrire, M. Bonin, au sujet de ce qui s'est dit au sujet des p'tits feux tueurs.

Je sais que jamais vous ne cèderez malgré toutes les preuves qui vous ont été apportées, parce que pour vous, c'est une question de pouvoir. Je suis certaine que nous sommes une ville unique, même si vous imitiez toujours les autres villes pour prendre vos décisions, par incapacité de le faire vous-même ou par besoin d'appui. Sur ce point, aucune autre ville ne vous a montré le chemin. Oui, nous sommes la seule ville où les campings ont des p'tits feux au gaz pour éviter les désagréments et la pollution, mais où les feux de bois sont permis dans toute l'étendue autre de la municipalité. C'est assez exceptionnel, non?

Vous dites que vous n'entendez que des gens qui veulent garder la possibilité de faire ces p'tits feux et moi je n'entends, et je vous jure que c'est vrai, que des gens qui disent: «Comment avons-nous pu élire un tel personnage à la mairie?» Vous avez défendu avec vigueur vos idées pour votre terrain de baseball, et pour faire mettre en force ce plan vert de la discorde. Bravo, j'aime les gens tenaces qui ne lâchent pas dans l'adversité. Mais nous n'avons pas pensé que cet entêtement vous servirait aussi lors des prises de décisions pour notre ville. Il ne faut pas oublier que le Québec a pour devise: «Je me souviens».

Les gens savent-ils que s'ils envoient un sujet à passer sur le tableau, vous aurez le droit de le lire et d'enlever du sujet tout ce qui ne fait pas votre affaire? Quelle démocratie? Ce tableau ne sert finalement qu'au conseil, au détriment des citoyens si je comprends bien.

Vous avez dit que vous n'aviez pas permis à M. Choquette que soient diffusés les vidéos inclus dans sa présentation, car cela allait trop loin... Bizarre, moi qui les ai vus, je sais que les deux seules choses qui furent enlevées sont la vidéo d'un p'tit feu filmé en direct huit jours plus tôt, démontrant la nuisance terrible que cela peut causer, et une page de l'Express d'une époque qui semble révolue où vous vous exprimiez en disant que le plan vert devait être mis en vigueur en son entier et rapidement.

Je profite aussi de cet écrit pour dire à M. Vincent, qui a pris la parole à ce sujet, qu'il a dû dormir un p'tit bout et qu'il n'a sûrement pas lu ma lettre qui disait - je pensais l'avoir dit une fois pour toutes - que je ne parlais pas des feux du camping, mais de ceux d'une ville qui se comporte comme un camping. Alors, cela a donné une réponse tout à fait inadéquate au sujet qui était discuté ce soir-là au conseil. Non, M. Vincent, contrairement à ce que vous dites, vous n'avez pas écouté nos doléances... et si vous les avez écoutées, vous ne les avez pas comprises.

Sur un autre sujet, permettez-moi de me demander comment vous allez faire pour savoir si les gens qui auront des poules urbaines le feront pour toujours ou si c'est juste un enjouement passager. Vous allez consulter une cartomancienne ou quoi?

Et je dirai aussi que je crois qu'un traitement contre les araignées appliqué une fois serait selon vous trop dommageable pour les citoyens, car cela contient des produits cancérigènes alors que les petits feux qui durent tout l'été sont dix fois plus cancérigènes. Cela vous a été démontré à maintes reprises, mais pour le conseil, le plaisir que cela procure à ceux qui les font prévaut - et de loin - sur les inconvénients et les problèmes graves de santé pour tous. Un jour viendra où d'autres dirigeants de cette ville hybride comprendront les doléances des citoyens et prendront des décisions pour protéger la santé de leurs citoyens, non pas pour prouver que les boss, hélas, c'est eux.

Et tant qu'à régler nos différends, permettez-moi de vous dire que j'apprécie votre veston... au moins parce que cela vous permet d'y accrocher vos petites boucles humanitaires.

 

Pauline Hamel

Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer