Vers une dictature «soft»

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Pendant que le Canadien de Montréal entretient une certaine illusion sur une quelconque grande parade sur la rue Sainte-Catherine à Montréal, d'autres préparent une méchante désillusion pour les citoyens que nous sommes.

Au dire de notre «Canadian prime minister», c'est pour nous faciliter la vie, vivre en sécurité et restreindre si peu nos libertés et celles des autres. Vous êtes priés de consentir en hochant du bonnet, heureux d'accéder à LA sérénité absolue, LA sienne évidemment et d'accepter le tout gentiment.

Quand un gouvernement impose ses lois malgré l'opposition populaire et même parlementaire en utilisant le bâillon pour limiter l'opposition: procédure qui devrait être exceptionnelle, mais qui est utilisée allégrement par le gouvernement Couillard à Québec. Alors que le gouvernement Harper à Ottawa utilise sa majorité parlementaire que la population lui a donnée pour imposer sa vision «va-t-en-guerre». Il ne fait qu'appliquer la formule rendue célèbre par son maître à penser, George W.: si vous n'êtes pas avec moi, vous êtes contre moi.

Rappelons la formule de George Orwell: on ne fait pas une dictature pour sauver une révolution, on fait une révolution pour établir une dictature.

C'est toujours à la faveur d'un drame qui s'est déroulé ici ou ailleurs ou d'une catastrophe qu'une dictature prend forme et c'est toujours à l'occasion des séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey, surtout si le Canadien de Montréal lutte pour les grands honneurs, que nous sommes frappés en plein front par une droite de plus en plus vicieuse.

Les vedettes du jour ne sont pas les joueurs du Canadien, mais les Couillard, Harper, Barrette et compagnie. Plus les Price, Desharnais, Eller, Prust performeront durant les séries éliminatoires et qu'ils feront durer le plaisir, plus nos apprentis sorciers imposeront LEUR vision. C'est à espérer que le Lighting de Tampa Bay éliminera le Canadien, coupant ainsi l'herbe sous les pieds à nos politiciens charlatans.

François Mauriac disait en son temps: il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune s'il parvient à perdre la Terre. Tant et aussi longtemps que notre destinée est entre les mains des Harper, Couillard et compagnie, nous pouvons craindre pour nos lendemains. (...)

Le 19 octobre 2015 arrive bientôt, les Canadiens et les Québécois se rendront aux urnes pour l'élection du prochain gouvernement du Canada. Pour ce qui est du Québec, c'est seulement dans trois ans. (...)

Pour ce qui est d'octobre 2015, nous devons nous souhaiter qu'un renouveau émerge: il y a eu un miracle en Alberta où le NPD a mis fin à un règne de plus de 40 ans de gouvernements conservateurs. Se pourrait-il qu'un tel revirement se produise sur la scène canadienne? Les derniers sondages n'indiquent malheureusement pas les mêmes tendances.

Vox populi, vox Dei: même si le mur est tout proche. Rappelons-nous que la nature turbulente d'une foule est toujours très proche de la folie. Comme le dit Caliméro: c'est vraiment trop injuste.

Bernard Fournelle

Granby

 

Tous les détails dans notre édition de mercredi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer