Déséquilibres musculaires

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Lalonde
La Voix de l'Est

Plusieurs personnes ont des douleurs aux jambes ou aux genoux lors d'activités physiques et ne comprennent pas pourquoi. Lorsqu'on fait de la course à pied ou du vélo, que ce soit sur route ou en montagne, les muscles des cuisses et des mollets travaillent très fort. Ces muscles ne sont pas toujours utilisés de façon optimale et créent des déséquilibres musculaires qui peuvent amener des douleurs articulaires. Le corps humain est une belle machine, mais si elle n'est pas bien ajustée et coordonnée, une personne, comme vous peut-être,  peut se retrouver avec des inconforts ou des douleurs. Cette problématique peut se retrouver aussi chez les gens qui jouent au golf, au tennis, qui pratiquent la randonnée pédestre ou tout autre sport ou activité physique.

Les cuisses sont formées de plusieurs muscles. Ceux qui sont devant sont appelés quadriceps alors que ceux de derrière se nomment ischio-jambiers. Ces muscles ont une influence sur les genoux et les hanches et indirectement sur la région lombaire de même que sur les mollets et les chevilles. En faisant de la course à pied sur un tapis roulant, le coureur n'a pas à utiliser autant ses muscles postérieurs de la cuisse étant donné que le tapis aide à amener la jambe vers l'arrière, ce qui n'est pas le cas si la personne court à l'extérieur alors qu'elle aura à se propulser davantage sur le sol pour se faire avancer. C'est un peu la même réalité chez les sportifs qui font beaucoup de spinning (vélo stationnaire) durant la période hivernale. Même si le cycliste se pratique à imiter à monter des côtes, il n'y a rien de plus forçant que de le faire pour vrai à l'extérieur alors qu'on a à tirer davantage sur les pédales (avec les chaussures attachées aux pédales) et en demander plus aux muscles postérieurs de la cuisse. La même analogie existe chez le golfeur qui marche plus en saison estivale et qui parcourt des terrains plus pentus. Il est important de conserver un bon ratio de force musculaire entre les muscles avant et arrière de la cuisse. Des études ont démontré qu'il y avait plus de douleurs aux genoux, en postérieur de la cuisse ainsi qu'en bas de la fesse chez les sportifs ayant des déséquilibres musculaires. Malheureusement, des athlètes peuvent avoir des douleurs de type sciatalgie lorsqu'ils ont une atteinte aux attaches sur le bassin des muscles postérieurs de la cuisse étant donné que le nerf sciatique passe très près de ces structures musculaires. Lorsqu'il y a inflammation dans une région du corps, il peut y avoir une influence sur les structures avoisinantes et causer d'autres douleurs parfois très dérangeantes et inquiétantes.

S'il y a des tensions ou surcharges aux muscles postérieurs de la cuisse, on peut retrouver des douleurs tout juste en interne du genou étant donné qu'une partie de ces muscles s'y attachent. Il est important de faire une bonne évaluation de l'équilibre musculaire aux cuisses afin de bien cibler l'origine des douleurs de la hanche et des genoux.

Ça me rappelle l'histoire d'une cliente qui s'est retrouvée avec des douleurs à un genou au printemps étant donné qu'elle avait commencé à courir à l'extérieur à la place du tapis roulant et qu'elle avait également débuté son entrainement de vélo dehors dans une région montagneuse plutôt que sur son vélo stationnaire. Après avoir consulté, eu des traitements de thérapie manuelle, fait les bons exercices de renforcement et d'assouplissement, elle a pu reprendre toutes ses activités à haute intensité et surtout sans douleur. Elle n'a pas cessé ses entrainements, mais elle a modifié sa façon de s'entrainer. Elle a maintenant les cuisses plus équilibrées et elle est restée active!




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer