La ceinture abdominale, une protection

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Lalonde
La Voix de l'Est

M. Juneau vit des inconforts au bas du dos lorsqu'il fait beaucoup de course à pied et surtout lorsqu'il transporte des bûches.

La semaine dernière, alors qu'il pelletait son entrée, il a senti une douleur vive au bas du dos. Il avait l'impression de recevoir un coup de poignard. Il est entré, s'est allongé et a appliqué de la glace. Celle-ci a été efficace, mais aussitôt qu'il essayait de bouger, la douleur revenait. Il a alors décidé d'aller consulter. Lors de l'évaluation, il présentait un mauvais contrôle des muscles abdominaux profonds et des muscles stabilisateurs lombaires. Il était très fort pour faire des redressements assis, mais il ne recrutait pas sa «ceinture musculaire naturelle».

Les muscles stabilisateurs du tronc sont essentiels pour nous aider à bouger les bras et les jambes, tout en gardant le centre de notre corps stable. J'aime utiliser l'image d'une pieuvre pour expliquer ce concept abstrait. Pour se déplacer avec ses tentacules, la pieuvre conserve son corps très stable et ses yeux au niveau pour surveiller ses prédateurs et ses proies. Nous, les humains, devons stabiliser notre corps avec nos muscles de la ceinture abdominale et lombaire pour bouger nos membres. Ces muscles sont les abdominaux transverses, recrutés lorsqu'on rit. Nous devrions toujours garder une légère contraction de ces muscles. M. Juneau avait des muscles non endurants, même s'il court depuis longtemps. Il faut savoir qu'au travail, il est assis sur une chaise toute la journée. Aussi, ses muscles stabilisateurs lombaires (les multifides) sont difficiles à recruter et à contracter.

Lors de maux de dos, il peut y avoir un manque d'endurance de certains muscles et/ou un manque de force qui peut amener diverses douleurs. Il est important de travailler les muscles stabilisateurs en endurance et les autres muscles plus gros en force. Les muscles extenseurs lombaires et les muscles abdominaux obliques sont tout aussi importants, selon l'activité que vous pratiquez.

Aussi, le manque de coordination entre les différents groupes musculaires peut déclencher des douleurs lombaires. Lorsque nous marchons sur la glace ou sur des surfaces inégales, nous demandons beaucoup de coordination à nos muscles. S'ils ne sont pas bien coordonnés ou s'ils manquent d'endurance, nous pouvons en souffrir. Nous pouvons augmenter la coordination musculaire en pratiquant l'équilibre sur une jambe ou en tentant de se déséquilibrer en conservant la contraction des muscles du tronc. Marcher dans la neige sur un terrain inégal peut être un bon exercice, tout comme la raquette ou la course dans la neige.

M. Juneau avait des douleurs lombaires en courant, car il surutilisait aussi la rotation du tronc lors de sa foulée. Ses épaules bougeaient constamment et ses mains croisaient le centre de son corps à chaque pas. Il est important de conserver une bonne stabilité du tronc en course à pied afin d'économiser son énergie et être capable de courir plus longtemps en évitant les douleurs.

Pour prévenir les maux de dos, il faut travailler les muscles stabilisateurs du tronc et en augmenter l'endurance. Pour plus d'information ou suggestion d'exercices, consultez votre physiothérapeute.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer