Les récoltes de septembre

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Michèle Grenier

Collaboration spéciale

La Voix de l'Est

Pour plusieurs vignerons, septembre est un mois très important.

Certes, travailler la vigne demande de la rigueur tout au long de l'année, mais c'est maintenant que les producteurs peuvent récolter le fruit de leur dur labeur. Cette période, où la fébrilité est dans l'air, se nomme les vendanges. Comment détermine-t-on le moment où le raisin est prêt à être cueilli?

Cette date est loin d'être déterminée au hasard. On vendange lorsque le raisin a atteint une certaine maturité. Lors de la maturation, la concentration de l'acidité diminue parce qu'elle se disperse dans la baie qui grossit et la teneur en sucre augmente. Ce qui est recherché, c'est l'équilibre entre l'acidité et le sucre. La date présumée est fixée à environ 110 jours après la floraison, soit à l'apparition des premières fleurs autour de mai. Une fois ces jours écoulés, le viticulteur goûte aux raisins prélevés à plusieurs endroits dans le vignoble. Après une analyse des données des années précédentes et de variables dont les cépages et les terroirs, les prévisions météorologiques et plusieurs autres éléments, il choisit finalement une date.

Généralement, les raisins pour le vin blanc sont récoltés plus tôt afin de préserver une certaine acidité. Quant aux rouges, il faut attendre quelques jours après la maturité pour atteindre une couleur optimale ainsi que des arômes de fruits mûrs.

Lorsque la date est connue, deux options s'offrent aux producteurs: la vendange manuelle ou la vendange mécanique. Chaque méthode présente son lot d'avantages et d'inconvénients. La vendange manuelle permet une meilleure sélection des raisins, mais demande plus de travail et plus de temps. La vendange mécanique, quant à elle, est moins coûteuse et plus rapide, mais elle n'effectue pas le tri des baies et peut les abimer au passage.

Malgré tout le travail que tout ça implique, la période des vendanges est souvent perçue comme une fête. Au Québec, plusieurs vignobles offrent la chance de vivre cette expérience. En raison de notre climat plus frais, nos vendanges s'effectuent un peu plus tard que nos voisins européens.

C'est donc le temps de vous planifier une belle sortie au cours des prochaines semaines dans le vignoble le plus près de chez vous. Rendez-vous sur Internet pour connaître les diverses activités organisées.

En suggestion, je vous propose un parallèle avec nos récoltes de saison, soit un accord avec un mijoté de légumes d'automne: Le Costières de Nîmes, Les galets rouges,Château Mourgues du grès (Code SAQ: 10259753; 18,90$). Ce vin de la Vallée du Rhône est composé majoritairement de syrah. Il présente des arômes de fruits noirs, d'épices douces et de réglisse. En bouche, il est gourmand et les tannins sont bien enrobés. Vous y découvrirez également des notes de cacao et de poivre.

 

Santé à nos vignerons! 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer