Les différents types de viticultures

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Michèle Grenier

Collaboration spéciale

La Voix de l'Est

Avant de se retrouver dans votre verre, le vin est le résultat d'un long processus nécessitant de nombreuses prises de décisions. Plusieurs aspects sont à prendre en considération lorsqu'on se lance dans la production du vin. Cette vocation est réservée aux personnes passionnées alliant rigueur et patience. La viticulture, soit l'entretien de la vigne, est l'un des éléments qui auront un effet sur le résultat final.

Il existe quatre types de viticultures. D'abord, la viticulture traditionnelle, selon laquelle l'utilisation de tous les produits est autorisée. Le principal objectif est la productivité. De ce fait, afin de débarrasser la vigne des prédateurs et des maladies, les produits chimiques font partie de la solution.

Ensuite, il y a la viticulture en lutte raisonnée, celle où les agriculteurs se montrent sensibles aux effets néfastes de l'utilisation de produits chimiques. Ils ont donc une volonté d'en limiter l'usage excessif et de minimiser les traitements. Le principe derrière ce type de viticulture est d'avoir le moins de dommage possible. Or, si les risques de ravages sont trop élevés, ils utiliseront les produits nécessaires pour éviter la perte de leur récolte. Ils adaptent leur pratique à chaque situation. Certaines certifications existent pour désigner ce type de culture.

Quant à la viticulture biologique, elle gagne en popularité, tout comme dans le domaine de l'alimentation d'ailleurs. Pour en obtenir la certification, l'utilisation de produits chimiques est interdite. Il existe néanmoins quelques exceptions bien définies par une liste élaborée par la Commission nationale de l'agriculture biologique.

Si vous êtes sensibles à la viticulture biologique, je vous propose le Coteaux varois en Provence, Château La Lieue, Jean-Louis Vial (Code SAQ: 605 287; 15,50$). Il est issu d'un assemblage de grenache, syrah, cabernet sauvignon, carignan et mourvèdre, des cépages qui reflètent bien l'identité des vins de Provence. D'une robe au rouge profond, il offre des arômes de mûres sauvages, des notes végétales et épicées. Ses tannins soyeux et son fruit généreux en font un vin accessible et agréable. Une cuvée qui rehaussera vos mijotés et braisés.

Finalement, la dernière et non la moins fascinante, est l'agriculture biodynamique. Elle doit ses bases aux investigations spirituelles du philosophe Rudolf Steiner. Cette approche tient compte des influences cosmiques sur la Terre, un organisme vivant. Des préparations à base de plantes et autres produits naturels sont utilisés pour traiter la vigne. De plus, les différentes étapes du processus d'élaboration d'un vin sont déterminées en fonction du calendrier lunaire et planétaire. Tout l'espace entourant la vigne est considéré, de l'univers jusqu'au plus profond de la Terre. Les certifications «Demeter» ou «Biodyvin», désignent l'agriculture biodynamique.

En vous souhaitant de belles découvertes.

Santé!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer