Sur la route du grenache...

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Michèle Grenier

Collaboration spéciale

La Voix de l'Est

En effectuant la revue des différents événements vinicoles sur la scène internationale, je me suis arrêtée sur le concours des grenaches du monde. Ce dernier a eu lieu le 5 février dernier en Espagne, plus précisément dans la région d'Aragon. Au cours de cet événement, plus de 500 échantillons de vins ont été évalués par un jury formé de 80 professionnels du vin provenant de partout dans le monde. Tous les types de vins (tranquilles, effervescents, doux naturels, etc.) composés de grenache à 60% pouvaient déposer leur candidature pour le concours.

Cette nouvelle m'a donné envie de vous parler de ce cépage que j'apprécie particulièrement.

Le grenache fait partie des cépages les plus plantés à travers le monde avec le cabernet sauvignon, le merlot et la syrah. Il est originaire du nord de l'Espagne où on le retrouve sous le nom de «garnacha». Il est également très cultivé en France, soit dans les régions du Languedoc-Roussillon, dans la vallée du Rhône et en Provence. En Italie, il est exploité sous le nom de «cannonau» et, plus particulièrement, en Sardaigne. Outre ces principales zones, on le cultive aussi dans plusieurs autres pays (Portugal, Chili, Australie etc.).

En viticulture, le grenache est un cépage vigoureux à la peau assez épaisse et résistant à la sécheresse. Il se plaît particulièrement dans les climats méditerranéens présentant des sols pauvres et peu humides. Principalement utilisé dans l'élaboration des vins rouges à partir du grenache noir, il existe aussi du grenache blanc et du grenache gris (rosé).

Puissance et rondeur sont les caractéristiques que le grenache apporte à un vin. Il donne généralement des vins de faible acidité et chaleureux, puisqu'il présente un bon potentiel alcoolique. Au plan aromatique, il offre une belle complexité entre le fruit, les épices, le cacao, le thym et le clou de girofle. En jeunesse, il présente des notes de petits fruits rouges, tels que la framboise et la cerise, qui laisseront place avec l'âge à des notes épicées et animales. D'ailleurs, les vins qui contiennent du grenache démontrent un très beau potentiel de vieillissement.

De plus, ayant une bonne capacité d'accumulation des sucres, le grenache est souvent utilisé dans l'élaboration des vins doux naturels. Les vins d'appellations Banyuls, Maury et Rivesaltes dans le Roussillon sont composés majoritairement de grenache et présentent de belles alternatives au porto.

En terminant, je vous laisse sur ma suggestion de la semaine avec le Calatayud, Honora Vera Garnacha, Bodegas Ateca (Code SAQ: 11462382; 17,80$). Ce vin d'Espagne offre une belle représentation du grenache avec ses notes de cacao et de petits fruits noirs. C'est un vin structuré, généreux et muni de tannins fermes. Il sera excellent avec une viande de gibier, telle une pièce de cerf ou de bison, ou encore avec un plateau de charcuteries.

Santé aux grenaches du monde!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer