Passer la saison automnale en Italie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Michèle Grenier

Collaboration spéciale

La Voix de l'Est

On ne l'a pas vu venir, mais l'automne a frappé à notre porte le mercredi 23 septembre dernier. Il faut dire que le beau temps connu au cours des dernières semaines nous a aidés à changer de saison en douceur. Pour ceux qui commencent à me suivre régulièrement, vous avez probablement remarqué que je propose un vin pour chaque occasion, chaque humeur et, bien sûr, chaque saison. Outre le plaisir qu'il apporte, l'une des principales caractéristiques d'un vin est de nous faire voyager.

Je vous invite donc à passer l'automne avec moi en Italie!

Les vins italiens ont souvent un petit quelque chose qui me rappelle l'automne. Pour certains, c'est leur couleur tirant vers le brun-orangé. Pour d'autres, c'est leurs arômes de sous-bois, de feuilles mortes et même de tomates. Il m'est alors difficile de ne pas les associer aux corvées de conserves qui ont lieu juste après la récolte en début de saison. Bref, le réconfort que l'on retrouve dans la gastronomie automnale (comfort food: mijotés, ratatouille, légumes racines, etc.), je le retrouve également à travers les vins italiens.

Parmi les nombreux cépages, le Sangiovese est le premier à avoir été cultivé en Italie. On le retrouve principalement en Toscane et en Italie centrale. Il est à la base de certains vins que l'on compte parmi les plus grands du pays. Comme j'aime beaucoup le Sangiovese, il entre bien sûr dans la composition de mes deux premières suggestions: Toscana, Centine, de Castello Banfi (Code SAQ: 908285; 17,95$). Offrant un bel équilibre entre le fruit rouge et les épices, ce vin est souple et moyennement corsé. C'est un vin agréable, une belle découverte proposant un bon rapport qualité-prix. Accompagné d'un risotto cuisiné dans les règles de l'art, il nous transporte directement en Toscane!

D'autre part, il serait difficile de parler de Sangiovese et de Toscane sans mentionner la fameuse appellation Chianti-Classico. Parmi les nombreux choix qui s'offrent à nous, je vous propose le Chianti-Classico, San Felice (Code SAQ: 245241; 20,85$). Avec des notes de cerise et de cassis, on y retrouve également une agréable pointe de sous-bois. Souple et en finesse, ce vin accompagnera à merveille la traditionnelle escalope de veau à la parmigiana.

Ma dernière suggestion nous donne beaucoup de plaisir pour le prix. Il s'agit d'un vin des Pouilles, en Italie, soit le Salento Notarpanaro, de Taurino (Code SAQ: 709451; 21$). Du millésime 2007, les vins âgés de huit ans ne se bousculent pas sur les tablettes de la SAQ, et encore moins à 21$. Prêt à boire, ce vin démontre déjà un peu d'évolution. Vous le constaterez par ses arômes, mais aussi par sa couleur grenat, s'apparentant à la brique. Les notes de tomates et de feuilles mortes citées plus haut, prennent tout leur sens avec ce vin. Le temps a assoupli les tannins donnant un vin souple et soyeux en bouche. À boire avec un mijoté de boeuf ou encore avec une excellente ratatouille maison.

En espérant vous avoir fait voyager un peu.

Santé à l'Italie! 

Abonnez-vous gratuitement au : http://ofsys.com/T/OFC4/CP/1075/ZXnv5XjM/OF/Inscription.ofsys

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer