Les rouges estivaux

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jessica Harnois

Collaboration spéciale

La Voix de l'Est

Comme nous pouvons le constater dans l'actualité et les promotions de la SAQ, durant la saison estivale, les vins blancs et les rosés sont à l'honneur.

Rafraîchissants et servis plus frais, ils sont très populaires en temps de chaleur.

Et les rouges dans tout ça?

Pour ma part, j'aime bien adapter ma consommation de vins aux saisons. Il y a donc certains vins rouges que j'apprécie particulièrement l'été. Gourmands et digestes, ce sont des vins frais, fruités et légers. Ils peuvent être dégustés à l'heure de l'apéro ou encore par un bel après-midi au bord de la piscine. Dans un tel cas, le vin rouge qui se consomme généralement entre 15 et 17 degrés Celsius, peut être servi à un ou deux degrés de moins.

Voici donc quelques-uns de mes coups de coeur pour 2015.

D'abord un vin du Pays d'oc, Soif de loup, du Vignoble du Loup Blanc (code SAQ: 11 154 726 à 18,80$). Tout comme l'indique son nom, c'est un vin de soif, délicat et facile à boire. Issu d'un assemblage de 50% cinsault, 50% chenanson, il est rempli de fruits rouges avec de subtiles notes florales. Il offre une bouche tout en souplesse et en finesse. Ce vin est d'autant plus savoureux lorsqu'on sait que l'un des associés du vignoble, Alain Rochard, est un franco-québécois qui travaille avec passion afin de nous livrer des vins de qualité. M. Rochard est bien connu dans le milieu de la restauration montréalaise. D'ailleurs, lors de votre prochaine visite dans la métropole, je vous suggère d'aller prendre un verre à son nouveau bar à vin le Rouge Gorge sur l'avenue Mont-Royal. C'est dans une superbe ambiance que lui et son équipe proposent une vaste (et le mot est faible) sélection de vins, tous choisis avec beaucoup d'attention. Une agréable façon de faire des découvertes.

Faisons maintenant un saut en Italie avec le Dolcetto d'Alba, de la maison Fratelli Alessandria (code SAQ: 11 580 186 à 20,75$). Le dolcetto est un cépage que l'on retrouve généralement dans le Piémont, au nord de l'Italie. De ce cépage résultent souvent des vins peu tanniques, fruités et possédant une belle acidité. La maison Fratelli Alessandria nous offre ici un vin aromatique avec des notes de fraises et de cerises. Sur la fraîcheur, il a une belle présence et une belle structure en bouche. Il suffit d'une gorgée pour qu'on ait le goût d'y tremper nos lèvres à nouveau.

Mon dernier coup de coeur «rouge de l'été» va plutôt à l'ensemble d'une région; le Beaujolais. Malheureusement souvent rejeté par les consommateurs à cause de la réputation du fameux Beaujolais Nouveau, il s'avère que la région du Beaujolais offre des vins très intéressants et structurés. Le Beaujolais Nouveau se voulait un vin convivial qui a connu une grande popularité par le passé. Afin de célébrer la fin des vendanges, les vignerons commercialisaient le jus des premiers raisins pressés. Toutefois, ce vin pas tout à fait terminé était plutôt difficile à conserver et peu résistant au transport. Ce qui donna lieu à des résultats décevants.

Néanmoins, il faut éviter de généraliser, car la région élabore d'autres produits qui gagnent à être connus. Si vous entendez des noms tels que Morgon, St-Amour, Moulin-à-Vent, et j'en passe, ce sont des crus du Beaujolais qui proposent des vins fruités, élégants et structurés. Il y a en tout dix crus du Beaujolais, tous issus du gamay, le cépage le plus répandu de la région. Je vous suggère aujourd'hui le Beaujolais, Coeur de Vendanges, de Pierre-Marie Chermette (code SAQ: 11 865 211 à 22,90$).

Vous pouvez accorder ces rouges avec des charcuteries douces, des légumes grillés ou une pizza Caprese. Vos papilles passeront un agréable moment. C'est également avec ce type de rouge que les accords avec les poissons réussissent bien. En ajoutant une salsa de fraises et basilic à votre poisson grillé, l'harmonie sera parfaite avec votre rouge «fruité et léger».

Santé! 

J'aimerais corriger une petite coquille présente dans ma chronique de la semaine dernière. En 1985, les premiers plans de vigne du Cep d'Argent ont été plantés au Québec et non en Champagne.

Pour la saison estivale, Jesssica Harnois laisse Marie-Michèele Grenier, sommelière, signer cette chronique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer