La vie en rose

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Granby) La première chose qui est apparue sur mon fil d'actualité Facebook lundi matin - après avoir pris 40 minutes pour aller et revenir de l'école de ma petite alors que normalement il m'en faut à peine 15 -, c'est un clin d'oeil de mon amie Cri-Cri.

À tous ceux qui, comme elle, avaient un petit pincement au coeur de voir la neige tomber avec force ce matin-là, « malgré sa grande beauté », écrivait-elle, elle les invitait à mettre leurs lunettes roses.

Car voyez-vous, changer le regard que l'on pose sur notre quotidien peut, plus souvent qu'autrement, faire toute la différence. 

Je soupçonne Cri-Cri d'être de ceux qui ont pris la douce habitude de dresser la liste des « neuf belles choses » de leur quotidien pour arriver à voir la vie sous un autre angle. En rose pour être plus précise.

La méthode des neuf belles choses a été testée scientifiquement. Pour vérifier si le fait de voir le beau autour de soi pouvait avoir un effet positif sur le bien-être, des psychologues allemands ont créé deux groupes de volontaires. Dans le premier, les gens devaient, pendant dix minutes, tous les soirs sur une semaine, noter un souvenir d'enfance. Dans le second groupe, les participants avaient à écrire neuf belles choses vues ou vécues dans leur journée. La liste devait contenir trois interactions humaines, trois beautés du monde de la nature et trois autres belles choses sans thème précis. À la fin de la semaine, les membres du deuxième groupe présentaient une amélioration considérable de leur niveau de bien-être. 

Intéressant comme exercice, non ?

Se proposer de « trouver » neuf belles choses qui ont coloré nos journées, ça nous pousse à être plus attentifs aux autres. Plus observateurs de ce qui se passe autour de nous. 

Le plus beau de tout ça c'est, j'imagine, qu'au fur et à mesure qu'on se met en mode « je m'engage à dresser ma belle liste », on s'efforce de vivre des relations plus riches, à tenir des conversations plus vraies, à s'ouvrir les yeux plus grands.

Comme j'aime que les bottines suivent les babines, je vais, pour les besoins de cette chronique, dresser ma première liste des neuf belles choses. 

Lundi, il est tombé une bonne bordée de neige. Il a fait froid et la poudrerie s'est acharnée dans mon brushing. Qu'à cela ne tienne. Voici neuf belles choses qui sont venues ensoleiller ma journée.

• Ma conversation téléphonique avec France Arbour. Elle m'a parlé de sa recette de poulet yassa et épelé plein de mots en wolof. Elle m'a donné le goût de voir et de goûter le Sénégal.

• Ma formation expresse sur les pneus à clous avec le jeune mécano venu me chercher pour me ramener au garage où j'avais fait poser mes pneus d'hiver. Rencontre avec un grand passionné de chars.

• Le câlin de ma grande - qui est à un pouce et demi de me dépasser -, quand je suis revenue à la maison au terme d'une visite chez le masso. (Dans la catégorie « interactions humaines », disons que ce massage fait aussi partie des faits saillants de ma journée !)

Dans les « beautés du monde de la nature » maintenant :

• Les branches des arbres enveloppées de neige.

• Le beau visage rond de ma petite qui me regarde à travers ses lunettes mauve et rose et son trou laissé par le départ d'une incisive en fin de semaine.

• Les flocons de neige qui, selon moi, sont dans le top trois des merveilles de la nature, qui se posent sur mon pare-brise.

Et mes trois beautés « gratuites » :

• La sculpture intitulée The Danceur de l'artiste Michel Binette sur laquelle j'ai pu poser mes yeux.

• La douce ambiance des Fêtes qui se dégageait d'un quartier résidentiel lundi soir alors que la neige venait tout juste de cesser.

• La photo des lunettes roses de Cri-Cri fixant la mer.

Et dans la vôtre, votre liste, quelles beautés cachez-vous ?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer