Mariage au soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

Hélène et Marc se sont rencontrés dans un cours de danse latine. C'était en 2004. Leurs regards se sont croisés alors qu'autour résonnaient des rythmes chauds et festifs de salsa et de merengue.

Alors que l'amour sonnait à sa porte, Hélène, grande amoureuse du soleil et de la mer, se préparait toutefois à s'envoler pour trois semaines de vacances avec une amie...

- Qu'aimerais-tu que je te rapporte, a-t-elle alors demandé à son Marc.

- Un coquillage, a-t-il répondu, visiblement peu exigeant.

Le hic, en trois semaines, Hélène, malgré ses recherches, n'a trouvé aucun coquillage. La veille de son départ, alors qu'elle regrettait ne pas avoir de présent à offrir à son homme, quelque chose lui est soudainement tombé dessus. À quatre pattes sous la table pour mettre la main sur cet objet volant non identifié, qu'elle ne fut pas sa surprise de découvrir... un tout petit coquillage!

D'où venait-il?

- Des étoiles! , tranche Hélène (que je soupçonne être un ange tombé du ciel) qui n'a trouvé aucune autre explication à ce moment inusité.

De la grosseur d'une amande, le petit coquillage volant suit le couple depuis 11 ans.

Dimanche, il s'est retrouvé au coeur de la cérémonie au cours de laquelle Hélène et Marc ont uni leur destinée devant parents et amis. Pour signifier leur union avec leurs enfants respectifs (Hélène a deux garçons et Marc deux filles et un garçon), ils ont procédé à la cérémonie du sable, une vieille tradition hawaïenne.

Les sept membres de la famille ont, à tour de rôle et dans un grand respect, déversé dans un joli vase des sables de différentes couleurs. Au terme du rituel, l'entrelacement de la matière ne formait qu'un. Une entité indissociable symbolisant du coup l'union de la famille pour la vie. Au sommet de cette superposition de grains colorés, les nouveaux mariés ont doucement déposé le précieux coquillage soigneusement conservé dans une petite bouteille remplie de sable blond depuis 2004.

C'est joli, non?

Ça a été comme ça pendant tout le mariage. Une succession de petits rituels tout simples, mais fort symboliques, tous reliés aux thèmes de la mer et, bien sûr, de l'amour.

La rayonnante conférencière, auteure et animatrice Christine Michaud a livré une conférence sur l'amour avec beaucoup d'humour. La lumineuse coach de vie et communicatrice Martine Girouard s'est faite Fanfreluche le temps de raconter l'histoire du couple et Jocelyn Thémens, de sa voix radiophonique, a officié le mariage. Il pouvait bien pleuvoir à boire debout ce jour-là: tout ce qui se faisait «de soleils» se trouvait aux noces!

J'ai tout aimé de ce mariage dans lequel je cadrais parfaitement avec ma nouvelle robe rayée marine et blanc. Moi qui ignorais complètement qu'un vent marin allait souffler sur la cérémonie. La vie des fois...

Des choix musicaux aux petits sandwichs pas d'croûtes, tout était bon. (Non, il n'est pas nécessaire de vendre un rein pour pouvoir vivre et faire vivre un beau mariage!)

Il y avait même du karaoké! J'ai pensé aller «chanter» Je t'aiiiiime! , un hit de Lara Fabian que je trouvais de circonstance, mais on m'a sommée de rester ancrée à ma table.

Mon lien avec Hélène? Je l'ai interviewée en octobre 2015. Elle lançait alors un livre sur ce que les mourants lui avaient appris, elle qui a fait de l'accompagnement des gens en fin de vie son métier. Entre nous, ça a cliqué. Tout simplement. Après, la vie l'a mise sur la route de membres de ma famille qui me sont chers.

Depuis, c'est comme si elle en avait toujours fait partie.

Hélène et Marc sont des gens de coeur qui veillent à mettre de la magie dans celui des gens qui les entourent.

Grâce à eux, je peux maintenant me vanter d'avoir assisté à un mariage unique.

Celui de deux anges.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer