C'est écrit dans le ciel

Trouvez-vous que le temps passe vite? (La Voix de l'Est)

Agrandir

La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

Trouvez-vous que le temps passe vite?

Il ne se passe pas une semaine sans que quelqu'un se plaigne de la vitesse à laquelle les heures, les jours, les semaines, voire les mois défilent.

Par exemple, c'est le temps des impôts. Il me semble que c'était hier que je courais après les Relevés 24 des camps estivaux 2014...

Le temps file à une telle allure que le printemps est arrivé plus tôt cette année. Normalement attendu le 21 mars, voilà qu'il s'est pointé la veille, le 20, à 5h30 et 11 secondes très précisément, faisant de 2016 l'année marquée par le printemps le plus précoce depuis 120 ans. Cette année, on a affaire à un printemps pressé. Un phénomène qui s'explique par l'entrée du Soleil dans le plan équatorial de la Terre.

Comme si ce n'était pas assez mêlant comme ça, voilà que Pâques aussi se manifeste plus hâtivement cette année. Ce qui donne lieu à des expressions du genre: «Ouin, Pâques tombe de bonne heure c't'année!»

Pâques ne semble pas être la fête la plus ponctuelle du calendrier. Chaque année, celle-ci arrive toujours «tôt» ou «tard» au printemps. Une autre affaire liée aux astres, plus précisément à la lune.

Pâques est célébré chaque dimanche suivant la première pleine lune du printemps. Cette année, le printemps est arrivé le 20 mars. La pleine lune se manifestant ce mercredi 23 fait en sorte que Pâques se tiendra le 27, soit le premier dimanche après le 23.

C'est simple, non?

Comme j'ai le coeur sur la main et que je sais que vous aimez gagner du temps, je vais vous dire tout de suite quand aura lieu Pâques l'an prochain. Vous pourrez donc dès maintenant vous lancer dans la confection de décorations aux couleurs du moment qui sont le mauve timide, le jaune pâle et le bleu pourdre.

Mais attention, Pâques «tombe tard» l'an prochain: comme la pleine lune scintillera le 11 avril 2017, on ne mangera pas de chocolat avant le 16 du même mois. Il existe parfois un «entre-deux» où le dimanche de Pâques arrive le 5 avril. Le tout dépend du mouvement du soleil et des saisons.

Un vrai poème.

Certains spécialistes démontrent que c'est justement le fait de ne pas s'arrêter au rythme normal des choses que nous avons l'impression que le temps passe plus vite qu'au temps de nos ancêtres.

Selon la philosophe, psychanalyste et auteure française Cynthia Fleury, «le temps file si on ne s'en occupe pas». Selon elle, la relation au temps demande un travail. «Le temps existentiel est un temps de réflexion, un temps de regard sur les choses», dit-elle, prônant la vérité de l'instant présent.

Une raison de plus de ralentir? Notre perception de l'accélération du temps viendrait aussi du fait que nous vivons une vie de fou où les pauses se font rares. En ayant toujours la pédale dans le tapis, nous produisons plus de cortisol et de catécholamine, deux hormones liées au stress, fait remarquer le neuropsychiatre Marc Schwob. Présentes en quantité industrielle, celles-ci provoquent le sentiment d'être dépassés, submergés. Bref, plus on est stressés, plus on a l'impression de manquer de temps.

Se calmer le pompon ferait partie de la solution.

C'est Pâques, moment associé au renouveau. Pourquoi ne pas en profiter pour revoir votre relation avec le temps qui passe afin d'éviter que, comme du sable, il ne vous file entre les doigts?

Tôt ou tard, il faudra y voir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer