Plonger dans la retraite

- Quand penses-tu prendre ta retraite et quel montant crois-tu avoir besoin... (La Voix de l'Est)

Agrandir

La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

- Quand penses-tu prendre ta retraite et quel montant crois-tu avoir besoin pour bien vivre?

Sur le coup, c'était comme si Nathalie me demandait comment changer le driveshaft sur un GMC Silverado: j'ignorais totalement quoi lui répondre.

Je viens de souffler 40 bougies, give me a break! , que j'avais envie de lui lancer. C'est à mes parents qu'il faut parler de retraite, pas à moi!

Une vraie réaction d'ado.

Mais le fait d'être assise dans le bureau de ma conseillère en finances personnelles - avec vue sur la Maine - trahissait ma pensée juvénile. Ce moment de transition, ce passage qu'est la retraite, doit être planifié financièrement. Épargner pour le jour où la carrière prendra fin doit, un jour ou l'autre, et qu'on le veuille ou pas, figurer sur notre to do list.

Et plus on commence tôt, mieux c'est. Tenez-vous-le pour dit!

Personnellement, ne pas avoir commencé à épargner à chaque crème molle que je vendais à l'âge de 15 ans et le fait de baragouiner l'anglais sont mes deux plus grands regrets dans la vie.

Voilà pourquoi aussitôt que ma grande fête ses 12 ans et qu'elle se met à garder les enfants du quartier, je vais l'inviter à mettre le 1/3 de sa paye dans un REER. Un précieux conseil que j'aurais aimé entendre quand j'étais caissière dans une fruiterie en 1993.

Ma grande, je vais en faire une vraie gardienne avertie. Je vous en passe un papier.

Mais pour savoir combien d'argent on aura besoin dans 20, 25 ans, d'abord faudrait-il avoir une brève idée de comment investir tout ce temps qui s'offrira alors à nous.

On travaille en moyenne 2000 heures par année. Une fois retirée du marché, vais-je vouloir profiter de ce gain de liberté pour voir du pays, faire pousser des fines herbes dans les plates-bandes que j'aurai moi-même gossées à la main ou faire la promotion du mieux-être chez les personnes âgées par l'entremise de la technique Nadeau?

Selon les chiffres de l'Institut de la statistique du Québec, d'ici 15 ans, le pourcentage d'aînés bondira de 16 à 26%, ce qui fera 2,3 millions de personnes. De ce nombre, la moitié aura au-dessus de 75 ans. Et ça va toujours aller en augmentant. Va falloir en prendre soin de ces gens-là. Vais-je décider de profiter de ce créneau pour faire des visites à domicile ou pour faire le taxi? Je ne sais même pas ce que je vais faire pour souper!

Bref, tout ça pour dire que le financement de la retraite diffère selon l'emploi du temps projeté. Il faut y penser.

Curieusement, le lendemain de ma rencontre avec Nathalie, je parlais à Natalia. Elle et son amie Nancy proposent des ateliers aux retraités et préretraités qui veulent profiter de leur nouveau statut pour se découvrir, s'accomplir dans un tout autre domaine, réaliser de vieux rêves ou encore pour se réinventer (Jetez un coup d'oeil au texte, à gauche, en page 2).

Encore la retraite. Je commençais à le prendre personnel.

Au terme de l'entrevue, elles m'ont demandé ce que je prévoyais faire une fois ma plume accrochée.

Une autre question à mille piasses. Mais là, j'avais une partie de réponse à leur fournir.

- J'ai actuellement tellement de champs d'intérêt sous-exploités, que je ne pense pas m'ennuyer une fois à la retraite! Là, je manque un peu de temps. Et d'ici là, je ne peux qu'en trouver d'autres. Imaginez!

- Fais des listes! Écris tes rêves, m'a alors lancé Natalia.

Ce à quoi je lui ai promis que je m'attarderais pas plus tard que cette semaine.

Quand j'ai découvert que des exemplaires du Bel Âge m'attendaient sur mon bureau lundi matin, pas deux, pas trois, mais QUATRE copies, les signes devenaient trop troublants.

En plus, à l'intérieur se trouvait une table ronde de cinq pages autour de cette phase où une autre porte s'ouvre à nous.

Je n'ai donc plus le choix. Je dois m'y mettre.

Pour pouvoir profiter d'une bonne retraite, c'est clair qu'il faut y travailler.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer