Les oreilles au vent

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

Vendredi dernier, alors que le mercure se faisait supportable pour la mi-janvier et que le ciel arborait un bleu pareil à la mer sur ma revue Sunwing 2015-2016, je me suis offert ma première sortie en ski alpin de l'année. À Stukely Sud!

Je vous l'accorde, les montagnes se font rares dans ce coin desCantons-de-l'Est. Toutefois, en s'y rendant, on a une superbe vue sur Orford.

Ça met dans l'ambiance.

Honnêtement, ce matin-là j'ai pris une chance. Chausser mes skis ne figurait pas au programme. C'est ma curiosité et mon envie de prendre l'air qui m'ont poussée à garnir le coffre arrière de ma voiture de tout le nécessaire pour dévaler les pentes.

«J'ai mon stock! Vais-je pouvoir essayer?», que j'ai demandé à Jean et Mélissa, alors en plein entraînement avec la belle Savannah.

C'est extrêmement rare que je me mette en scène dans le cadre de mes reportages. Mon implication reste normalement discrète. Mais vendredi dernier, je me sentais d'attaque.

Faisait beau, j'allais donc tenter le ski joëring, les oreilles au vent.

Chaussée de mes skis, les deux mains bien agrippées à un câble accroché, lui, à une selle, j'allais me faire traîner dans les sentiers enneigés d'une écurie de Stukely Sud par un cheval.

Aujourd'hui pratiqué pour le plaisir et dans le cadre de compétitions, le ski joëring, qui allie le ski à un attelage animal (équestre ou canin), était d'abord un moyen de locomotion. Ses origines remontent à2500 ans avant Jésus-Christ! Une vieille affaire donc, ramenée à la vie par un couple de passionnés sur une terre du chemin des Loyalistes.

Un sport qui ressemble au ski nautique, mais avec pas d'eau.

Ceux qui pensent que c'est pout-pout de se laisser glisser derrière un Paint horse, je vous conseille d'attacher votre tuque avec de la broche. C'est sportif. La spinneuse que je suis a réussi à se découvrir de nouveaux muscles dans les jambes. Ah oui, dans les épaules aussi.J'ai adoré mon expérience!

La preuve? Je suis présentement en train de me scooper.

Mon texte sur le ski joëring sortira seulement mercredi prochain, le 3 février. Ne manquez pas ça.

J'avais juste envie de vous teaser un peu.

Je ne suis tellement pas à cheval sur les principes!

 •••

Je vous ai parfois parlé de mon ami Bernard Beaudry.

Un retraité qui, quand il ne voyage pas ou qu'il ne sirote pas un café chez Tarte et Clafoutis, me propose des idées de chroniques à publier dans l'hebdo.

Sa dernière? Publier des phrases entendues ici et là dans un café, tiens donc, un resto ou ailleurs.

«Des phrases qui font sourire ou réfléchir», qu'il m'a écrit pour exposer son idée. Du coup, il m'en a envoyé toute une série. J'en ai pour six ans!

Entendu à la table d'à côté reviendra chaque semaine. Elle se trouve présentement juste ici, à gauche de cette chronique. Éventuellement, elle sera insérée plus loin dans les pages du journal, car non, celui-ci ne s'arrête pas en page 3!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer