Nous sommes bel et bien en hiver!

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dominique Tremblay

collaboration spéciale

La Voix de l'Est

Notre corps s'est asséché graduellement et on le ressent principalement sur notre peau, dans notre gorge et nos sinus. Le corps, pour se défendre, produira plus de mucus. Une grande production de mucus invite les bactéries et les virus à prendre racine.

L'hiver présente les qualités Kapha : froide, humide et lente.

Il présente aussi les qualités Vata : froide, sèche, et changeante.

Pour passer à travers l'hiver, on pensera donc à s'entourer de qualités contraires. Pour neutraliser les effets asséchant de l'hiver, la nature nous a doté de ressources accessibles en adoptant une alimentation plus riche en protéines et en calories, incluant des repas chauds, lourds et onctueux, composés de bon gras pour remplir à nouveau nos réserves épuisées en hydratation. On pensera comme nourriture plus lourde aux bananes, aux avocats, aux betteraves, aux courges d'hiver, aux noix, à la viande, au poisson des hautes mers et à de bonnes huiles.

Nourrir Kapha, dans notre physiologie, c'est nous apporter calme, force et stabilité. En demeurant en lien avec la nature, son énergie et ses rythmes, cela contribue grandement à notre bien-être. La nature nous a aussi fourni quelque chose dont le corps a besoin pour pacifier le changement de saison, c'est-à-dire les saveurs.

Le salé, le sucré et l'acidité seront de bons alliés. Pourquoi ces saveurs? Pensons aux chevaux auxquels ont fourni un bloc de sel l'hiver. Le sel a la capacité de réchauffer le corps et de permettre de distribuer les minéraux et nutriments  profondément dans les tissus. Le gingembre et certaines épices possèdent de belles qualités pour réchauffer le corps. La saveur sucrée saura apporter lourdeur au corps. Le sucre a la capacité de calmer et de contrer la légèreté de Vata. Tous les agrumes, quant à eux, par leur grande composante en eau, aideront à contrer la déshydratation. On minimisera la prise de nourriture froide, sèche et légère. Comme Vata est plus vulnérable au froid, en déséquilibre il vivra plusieurs inconforts tels que l'hyperactivité ou le manque de concentration, la peau et les muqueuses sèches, la sensation de froid, l'insomnie, une digestion irrégulière (constipation, flatulence, manque d'appétit) et une plus grande fatigue nerveuse. « Nourrir » Kapha c'est nous faire profiter de l'hiver et de ses journées de « cocooning » pour ainsi apprécier les vertus de la lenteur et de l'ancrage. L'hiver, on pose en quelque sorte nos bagages. C'est une saison qui nous invite au repos et au retrait. Pour maintenir tous les doshas en équilibre, il sera bien utile de boire de l'eau chaude régulièrement et des citronnades au gingembre, de prendre une ou deux marches santé par jour et de se racler la langue (avec un gratte-langue ou une cuillère) tous les matins pour enlever l'excès d'amas.

L'hiver, Mère Nature se repose.

Elle nous invite à l'imiter pour que nous soyons prêts quand le printemps se pointera le bout du nez!

 

Namasté!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer