Festival du monarque de Granby: bien plus qu'un envol de papillons

Laurence Cavitte, responsable de l'éducation au CINLB, et... (Alain Dion)

Agrandir

Laurence Cavitte, responsable de l'éducation au CINLB, et Michel Bourgeois, bénévole de longue date au sein de l'organisme.

Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Le Festival du monarque est surtout reconnu pour la spectaculaire envolée de papillons qui le ponctue. Mais l'événement est aussi l'occasion de faire de belles rencontres, de tenter de nouvelles expériences et de se divertir. Cette année, la formule sera toutefois plus concentrée.

Contrairement aux années passées, alors que l'événement durait deux jours, le Festival du monarque se déroulera cette fois le dimanche 3 septembre, de midi à 16 h, au Centre d'interprétation de la nature du lac Boivin (CINLB). 

« Le samedi entrait en conflit avec d'autres activités. Le gros du Festival aura donc lieu le dimanche, mais le volet exposition artistique s'étale sur une semaine. On essaie ça cette année ; on devrait rejoindre plus de touristes en visite à Granby », explique Laurence Cavitte, responsable de l'éducation au CINLB, qui rappelle que l'événement a également été devancé d'une semaine pour éviter qu'il ne fasse trop froid.

L'exposition - et le concours de peinture -, en question, Papillons et insectes du Québec, est ouverte au public depuis samedi. Parmi les oeuvres des 26 artistes participants, les visiteurs pourront voter pour leur toile favorite jusqu'au 2 septembre. L'oeuvre gagnante sera dévoilée ce dimanche, mais l'exposition se poursuivra jusqu'au 27 septembre.

Quant à la grande envolée de près de 400 monarques, elle aura lieu à 15 h. Les papillons, élevés à la ferme granbyenne Gaia Nature, sont étiquetés Monarch Watch et donc suivis à la trace. On sait que cette espèce migratrice - en déclin en Amérique du Nord - mettra ensuite deux mois à atteindre le Mexique, juste à temps pour la fête des Morts célébrée en grande pompe dans ce pays. 

Pour participer à cette envolée, il est nécessaire « d'adopter » un ou plusieurs papillons au coût de

12 $ chacun ou 50 $ pour cinq. On les réserve au 450-375-3861.

Plusieurs activités

Pour une quatrième année, l'entomologiste Georges Brossard agira à titre de président d'honneur du Festival et sera sur place pour rencontrer les gens. Il sera encore une fois accompagné de David Marenger, l'enfant qui avait inspiré, au début des années

2000, le film Le Papillon bleu

Pour la première fois, le Festival accueillera également l'auteur Michel Leboeuf, qui offrira une conférence sur les papillons.

En plus des activités classiques, comme le marché des papilles, les kiosques éducatifs sur les insectes, la dégustation d'insectes - sous forme de granola aux ténébrions ! - et la grange sensorielle, les visiteurs pourront notamment déambuler dans l'Allée des artistes, voir du théâtre de marionnettes, assister à la projection du superbe film L'incroyable voyage des papillons monarques et prendre part à deux rallyes. 

Laurence Cavitte espère recevoir 3000 personnes au cours de l'après-midi. Les deux dernières années, en raison de la météo peu clémente, le CINLB avait reçu environ 1500 personnes chaque fois, fait remarquer la dame.

L'accès au Festival est gratuit pour tous. Ceux qui souhaitent visiter les sentiers devront toutefois s'enregistrer à l'accueil. Les détenteurs de la carte-loisirs auront alors droit, comme à l'habitude, à la promenade sans frais.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer