Quatre petites soeurs au grand coeur

Les quatre filles, au salon de coiffure Le... (Janick Marois)

Agrandir

Les quatre filles, au salon de coiffure Le Chalet...

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Granby) Pour sa confection, une prothèse capillaire destinée à une femme qui a perdu ses cheveux à la suite d'un cancer demande entre 8 et 15 queues de cheval. À elles seules, les petites soeurs Sicotte fourniront donc 50 % de la matière première pour en produire une ! La semaine dernière, Maude, Léanne, Raphaëlle et Romy ont fait don de leurs abondantes chevelures. Un geste d'une grande générosité pour deux petites blondes et deux petites brunes d'Ange-Gardien.

Les 4 filles avant leur passage au salon de... (Dominic Sicotte) - image 1.0

Agrandir

Les 4 filles avant leur passage au salon de coiffure Le Chalet.

Dominic Sicotte

C'est la maman du quatuor qui a lancé l'idée le printemps dernier. « Je trouvais que c'était un beau geste à poser », raconte Anne-Marie Côté, tenant fermement les sacs Ziploc qui allaient accueillir les dons. 

Après avoir vu quelqu'un de son entourage donner sa couette pour en faire une chevelure temporaire, elle a proposé à ses filles d'en faire autant. Les quatre avaient les cheveux très longs. Pourquoi, alors, ne pas faire d'une pierre deux coups ?

« Se faire raser la tête, c'est vraiment extrême, souligne Anne-Marie, alors que là, elles pouvaient faire leur part, tout en douceur. »

Jour J

Le rendez-vous chez la coiffeuse a eu lieu mercredi dernier au salon Le Chalet de Granby. Sous les ciseaux habiles de Stéphanie Gagné et de son équipe composée pour l'occasion de Marie-Pier Duchesne et de Vicky Geoffrion, Maude, Léanne, Raphaëlle et Romy ont complètement changé de tête. Les deux plus jeunes ont même eu droit à de petites tresses teintées de rose pour marquer leur nouveau look.

« Elles parlaient beaucoup plus dans l'auto en montant ! », a lancé Dominic Sicotte, leur papa, en riant et en filmant ses filles se faire couper les cheveux.

Lui qui est « préposé au séchage » à la maison, s'est d'ailleurs réjoui de voir sa tâche désormais réduite de moitié. « Ce qui est génial aussi, c'est qu'on va sauver environ 475 $ d'électricité par année ! »

« Ça me change ! », a lancé Romy, sept ans, au terme de sa métamorphose.

« Ça me stressait, mais une fois que la couette est coupée, elle est coupée ! , a pour sa part avoué Léanne, 11 ans. J'aime le résultat. »

C'est l'ado de la famille qui semblait la plus angoissée à l'idée de perdre sa longue tignasse brune. « Je pensais que ça n'allait pas bien me faire », a-t-elle finalement avoué, une fois la coupe entamée. Vérification faite, Maude adore finalement son nouveau style auquel elle entend donner de l'éclat et de la brillance par un petit ombré hair prochainement.

C'était la troisième fois cette année que des clients de Stéphanie Gagné arrivaient équipés pour offrir leur queue de cheval à un organisme qui veille à leur donner une deuxième vie. « Les gens sont de plus en plus sensibilisés, dit-elle. Je trouve ça bien, car ce sont de belles histoires de coeur. »

Pour la Société canadienne du cancer, qui invite les gens à envoyer leurs cheveux à Pantene Beautiful Lenghts à Mississauga, les couettes doivent faire plus de huit pouces. Ensemble, les petites soeurs Sicotte auront donc fait la différence à hauteur d'un peu plus de 32 pouces.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer