Pleins feux sur la sexualité des enfants

Josée Ménard est sexologue. Pour rejoindre les parents... (photo fournie par Josée Ménard)

Agrandir

Josée Ménard est sexologue. Pour rejoindre les parents et leur permettre de prendre le contrôle de l'éducation sexuelle de leurs enfants, elle offre desconférences sur le sujet.

photo fournie par Josée Ménard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Granby) L'éducation des enfants à la sexualité demeure le boulot des parents, insiste Josée Ménard, sexologue. Laisser cette tâche à l'école se compare à vouloir apprendre à conduire à un apprenti sur l'autoroute, illustre-t-elle. Pour ceux qui se sentent démunis à l'idée d'assumer ce rôle, des conférences existent. La prochaine a lieu ce jeudi 16 février, à 18 h 30, au Centre communautaire St-Benoit de Granby.

« Notre société est très malade au niveau de la sexualité, regrette Josée Ménard. Les gens ne sont plus capables d'avoir leur propre sexualité. Ils ne savent plus ce qu'ils aiment et se tournent vers la pornographie. »

Ainsi, confus eux-mêmes, plusieurs parents ne s'investissent pas dans l'éducation sexuelle de leurs enfants. À cela s'ajoute l'absence de cours d'éducation à la sexualité dans les écoles.

« Moi, je veux partager avec les parents, souligne la sexologue, qui enseigne le français depuis la réforme de l'éducation. J'ai envie de leur dire de poser des questions. De se demander ce qu'ils veulent offrir comme modèle à leurs enfants. Quel type de sexualité veulent-ils que leurs enfants vivent ? Souvent, on évite de se poser toutes ces questions-là. »

Ayant toujours conservé son titre de sexologue, Josée Ménard a donc décidé qu'elle allait rejoindre les parents par la tenue de conférences. Ainsi, elle s'adresse aux couples qui ont des enfants entre 0-5 ans,

6-12 ans et 13-18 ans. Chaque fois, il est question d'amour, d'amitié, d'intimité, de respect et d'estime de soi, de dialogue.

« La communication, c'est tellement important, souligne la sexologue. Sans ça, tu pars avec une prise. Aussi, je conseille aux parents de venir en couple. Le but est de permettre à leur enfant de bâtir leur intimité. On ne le protège pas à 100 % des abus, par exemple, mais si on peut faire en sorte qu'il soit capable de dire 'Wo ! ', ça serait super. »

« Les parents sont le radar pour voir ce qui se passe dans la vie de leurs enfants, dit-elle. J'ai envie de parler fort pour qu'ils reprennent le contrôle de leur éducation sexuelle! »

Ceci dit, la sexologue n'est pas contre l'enseignement de la sexualité dans les établissements scolaires. Ce qu'elle prône, c'est que la majeure partie de l'éducation se fasse à la maison, et le reste, oui, à l'école.

« C'est correct que les enfants voient la différence, pense-t-elle. C'est sain de pouvoir discuter. »

Les parents doivent cependant faire la part des choses. « On ne parle pas de SA sexualité, insiste Mme Ménard. On parle de sexualité, mais pas de notre propre sexualité comme parents. Il est très important de pouvoir faire la distinction. »

Il faut donc réfléchir avant de parler. Et on n'aborde pas les mêmes sujets avec un enfant de six ans et un ado de 15, rappelle-t-elle.

« Les enfants de six à neuf ans sont dans une période de latence, explique-t-elle. S'ils sont touchés, s'ils sont comblés, ils ne seront pas intéressés à avoir un chum ou une blonde. »

L'enfant qui reçoit de petites attentions de ses parents (des caresses, une main dans les cheveux, se faire tenir par la main, se faire border, écouter un film collé), aura moins besoin d'aller chercher de l'attention auprès d'un « amoureux » ou d'une « amoureuse », ajoute la sexologue.

« L'enfant qui est ainsi stimulé aura moins besoin, aura moins le désir d'aller vers l'autre », soutient-elle, en invitant les parents à prendre conscience de leur relation avec leurs petits. Même chose pour les grands-parents, qui sont de plus en plus présents de nos jours dans la vie des enfants.

Josée Ménard invite d'ailleurs les grands-parents à participer à ses rencontres. En fait, les conférences d'éducation à la sexualité sont offertes à tous les adultes qui oeuvrent auprès d'enfants de 0 à

18 ans. C'est 15 $ par personne ou 20 $ par couple. Pour réserver sa place, on compose le 450-577-6521.

Les conférences à venir

Euro-Spa à Saint-Ignace-

de Stanbridge, à 18h30

- 6-12 ans

le mercredi 15 février

- 13-18 ans

le mardi 14 mars

Centre communautaire St-Benoit de Granby,

à 18h30

- 6-12 ans

le jeudi 16 février

- 13-18 ans

le jeudi 16 mars




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer