Faire naître le désir naturellement

Anny Schneider, herboriste et auteure, présentera ce week-end... (photo Alain Dion)

Agrandir

Anny Schneider, herboriste et auteure, présentera ce week-end une conférence sur les façons d'augmenter sa libido naturellement.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Granby) Vous voulez impressionner l'être aimé pour la St-Valentin? Ouvrez votre frigo! Plusieurs aliments possèdent des propriétés aphrodisiaques capables de donner un petit oumph à une libido molasse ou permettre aux chauds lapins de faire durer le plaisir encore et encore.

«Il faut juste manger autrement et savoir», fait remarquer Anny Schneider, herboriste-thérapeute. Le dimanche 12 février, celle qui est aussi auteure offrira une conférence gratuite sur les façons d'augmenter la libido naturellement. Le rendez-vous est fixé à 14h à l'épicerie-santé Rachelle-Béry de Granby. 

Pour jouir d'une sexualité épanouie, d'abord faut-il s'aimer soi-même, insiste avant tout l'herboriste. «Plus tu t'aimes, plus tu prends soin de toi, mieux tu manges, plus tu es en forme, plus tu donnes, plus tu es attentif et ouvert à l'amour, imaginatif et fertile», énumère Anny Schneider. 

Ensuite, pour un petit coup de pouce, il est bon de se nourrir d'aliments qui ont la capacité de faire augmenter le désir sexuel, qui permettent une bonne circulation sanguine, qui procurent énergie, vitalité et endurance et qui agissent de belle façon sur les glandes. 

L'ail, par exemple, est un

aphrodisiaque, tonique circulatoire, antioxydant. «Un allié sûr de l'homme et de la femme en forme, à condition qu'ils en consomment tous les deux, évidemment!», lance-t-elle en riant.

La tomate est bonne pour la prostate, poursuit la spécialiste de la flore. «Les bons gras, graines et noix, gras de canard, graines de lin, pignons, etc., c'est bon pour la lubrification, souligne-t-elle. Ça nourrit le cerveau et les glandes.»

Les épices fortes aussi nourrissent le système glandulaire, note Anny Schneider. Le gingembre, la cayenne, par exemple, optimisent la vascularisation. Les agrumes augmentent aussi la circulation sanguine. 

«L'avoine, entière, germée, en gruau, en teinture-mère ou en tisane procure force, santé, endurance, énergie et vitalité, ajoute l'herboriste. Regardez les étalons dont c'est le met préféré!»

L'igname sauvage, une racine répandue dans le sud qui contient  énormément de progestérone, serait très bonne pour les hommes et les femmes, surtout après la cinquantaine.

«Les fruits de mer sont des aliments pro-hormones», enchaîne-t-elle. 

Par exemple, les huîtres, les moules et les petits poissons concentrés en protéines, donc en acides nucléiques, permettent la régénération des muscles, des muqueuses et des hormones. 

À tout ce garde-manger stimulant, Anny Schneider rappelle aussi que d'éveiller le sens de l'odorat avec des parfums de jasmin, de rose ou de fleur d'oranger peut, aussi, faire monter le désir.

«Et une bonne huile à massage pour les préliminaires...», conclut-elle, sourire aux lèvres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer