À pleines dents

Parce que ça fait du bien

Au cours des derniers mois, Catherine Paquette a... (photo Alain Dion)

Agrandir

Au cours des derniers mois, Catherine Paquette a fait plusieurs prises de conscience qui lui ont donné envie de donner au suivant.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) Ceux qui connaissent bien Catherine Paquette savent qu'elle mord dans la vie sans hésitation. Pas étonnant alors que la Granbyenne ait décidé de nommer son plus récent projet À pleines dents, une série de capsules vidéo dans lesquelles elle joue à la bonne fée marraine. Simplement parce que ça fait du bien. 

Dans la première capsule, la pétillante animatrice que l'on peut entendre sur les ondes de m105 les week-ends, décide d'offrir à la famille Murillo, immigrée de Colombie au cours de l'été, son tout premier Noël. Un Noël « de rêve ». « Ils ne l'ont jamais fêté parce qu'ils n'en avaient pas les moyens », raconte Catherine.

On la voit donc déambuler dans les allées de commerces où elle achète décorations et cadeaux destinés à cette mère monoparentale, ses quatre enfants âgés de 16 à 22 ans, et de son petit-fils de deux ans.

Dès l'arrivée d'À pleines dents, c'est la fête. Décoration du sapin familial, gourmandises et déballage de cadeaux. Le jeune Nicolas, 2 ans, ne peut contenir son enthousiasme. Sa grand-mère Maritza, pour sa part, ne peut retenir quelques larmes de joie face à cet élan de générosité.

Une tranche de vie émouvante dont les abonnés d'À pleine dents sont des témoins privilégiés. « Ça fait du bien d'avoir des capsules de bonheur. Ça fait réfléchir et ça remet les valeurs à la bonne place », souligne l'animatrice.

Moins de 24 heures après son lancement, lundi midi, la première capsule cumulait près de 1400 visionnements sur Youtube. La page Facebook À pleines dents compte, pour sa part, près de 650 abonnés.

Créer du bonheur

Au cours des derniers mois, la jeune femme a fait plusieurs prises de conscience qui lui ont donné envie de donner au suivant. « Cet été, j'ai quitté un emploi qui ne me convenait pas. Et j'ai décidé qu'à 22 ans et pour le reste de mes jours, je n'allais faire que ce qui me passionne et vivre mes rêves », raconte-t-elle.

Un voyage au Vietnam a ensuite confirmé son désir d'aider autrui à concrétiser les leurs. « Tu comprends que les gens n'ont pas la même chance que nous. Là-bas, si tu es fils de pêcheur, tu seras pêcheur. Tu ne peux pas choisir de vivre tes rêves. Mais en revenant, j'ai réalisé que beaucoup de personnes ici aussi ont besoin d'aide », poursuit celle qui a alors décidé de mettre à profit sa facilité à communiquer « pour créer du bonheur ».

Pour parvenir à ses fins, Catherine a sollicité elle-même tous les commerçants qui figurent dans les capsules, tournées et montées bénévolement par son ami Samuel Langlois. « J'ai été étonnée par leur générosité. Avant de réaliser la première vidéo, je n'avais rien à leur présenter pour les convaincre. Et ils ont embarqué dans l'aventure les yeux fermés ! » se réjouit-elle.

Tant mieux, car pour Catherine, sky is the limit. « Tant qu'on a des partenaires qui embarquent, on peut tout faire. J'ai tellement d'idées ! » affirme-t-elle.

Une seconde capsule sera diffusée en janvier. Même si son esprit foisonne d'idées, Catherine est toujours à la recherche d'inspiration, c'est pourquoi elle invite les gens à la contacter sur Facebook ou via courriel, à catherine.apleinesdents@gmail.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer