Salon Roche papier ciseaux: « on veut que ce soit comme un souk »

L'organisatrice du salon, Rachel Grenon, veut offrir une... (Photo Janick Marois)

Agrandir

L'organisatrice du salon, Rachel Grenon, veut offrir une expérience sensorielle aux visiteurs qui découvriront les créations d'une vingtaine d'artistes.

Photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) Roche, papier, ciseaux. Il ne manquait que le feu pour compléter le quatuor. Ce sera chose faite avec la sixième mouture du Salon des métiers d'art contemporain de Bromont, qui propose aux visiteurs de se réchauffer autour de foyers extérieurs, près desquels des abris pour les artistes seront aménagés. Les organisateurs veulent à nouveau sortir des sentiers battus en offrant une brochette éclatée de 20 exposants. Ceux-ci prendront le Centre culturel St-John d'assaut du 8 au 11 décembre.

Lorsqu'elle a eu l'idée de lancer le salon Roche papier ciseaux, la céramiste Rachel Grenon était loin de se douter que l'événement prendrait autant de galon en si peu de temps. Selon la volubile organisatrice, le secret de ce succès réside principalement dans la capacité de « ne rien tenir pour acquis ». « Je veux que les gens arrivent ici et qu'ils fassent un pas en arrière. Qu'ils n'en reviennent pas de la qualité des créations qu'ils ont sous les yeux. Qu'une ambiance toute spéciale enveloppe chaque artiste. Ce qui fait le succès du salon, c'est que je n'accepterais pas de faire la même chose chaque année. »

Une initiative qu'a saluée la conseillère municipale Diane Perron, responsable des dossiers culturels à Bromont. « Depuis maintenant six ans, on a le privilège de pouvoir bénéficier du salon des métiers d'art contemporain, auquel participaient des artisans de grande qualité, dans un lieu qui se prête à merveille à ce type d'événement, qui se veut convivial, intimiste et chaleureux. De plus, cette expérience nous permet de contribuer à l'achat local. »

Diversité

Outre la qualité des produits offerts, Rachel Grenon et ses acolytes misent sur la diversité des disciplines pour générer l'engouement des visiteurs, comparant l'événement aux populaires marchés publics du Moyen-Orient. « On veut que ce soit comme un souk. Avec beaucoup de choix [...] Vraiment, ce sera une expérience exceptionnelle », a fait valoir celle qui pilote le salon. Ainsi, les gens pourront découvrir les créations d'artistes évoluant en céramique, en ébénisterie d'art puis en textile, pour ne nommer que ceux-là. 

Par ailleurs, les hommes seront particulièrement interpellés, le vendredi 9 décembre, alors que se déroulera la « Soirée messieurs ». Il s'agit d'une formule 5 à 7 où les visiteurs masculins pourront déguster une bière de la brasserie West Shefford tout en déambulant d'un kiosque à l'autre au Centre culturel St-John.

L'art à porter

Chaque année, le salon rend hommage à un artiste de la région. Rosie Godbout, une spécialiste en arts textiles de Saint-Armand, sera sous les projecteurs. Certaines de ses oeuvres de feutre seront exposées au Centre culturel. De plus, Mme Godbout présidera la soirée d'ouverture du salon, le 8 décembre. « Rosie est touchée par cet hommage, a confié en son absence son conjoint, François Renaud. Les oeuvres que vous allez voir, c'est l'aboutissement de 40 ans de travail et de recherche textile (voir autre texte en page 6). [...] À partir de ces plaques de tissus qu'elle crée, c'est comme si elle voit le vêtement émerger. C'est ni plus ni moins que de l'art à porter. »

Pour de plus amples renseignements au sujet de la programmation, consultez le rochepapierciseauxmac.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer