Un espace rempli de rien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dominique Tremblay

collaboration spéciale

La Voix de l'Est

« Il n'y a rien à faire et aucun but à atteindre » disait Joan. 

Ces mots, d'une grande portée, me nourrissent encore aujourd'hui chaque fois que j'enseigne ou dans des circonstances et des contextes différents. 

Et si le tout plein de la vie ne pouvait être nourri que par l'espace du rien? La méditation, les retraites fermées, nos moments à nos cours de yoga sont là, entre autres, pour nous montrer le contraste entre la vie d'action que nous menons et la tranquillité de ces moments d'arrêt. Ces moments qui peuvent être, pour certains, assez désarmants. L'esprit recherchant le mouvement continuel peut perdre ses repères. Le grand défi est, au jour le jour et de façon consciente, de choisir de se donner de l'espace. D'équilibrer l'action et la non-action.

Extraordinaires sont les moments de pause dans la vie actuelle. Les VRAIS. Des moments pendant lesquels il n'y a absolument rien à faire et ceux dont nous n'attendons rien. Ces instants peuvent nous surprendre et nous étonner. Savoureux, ils nous relient au « maintenant ».

Dans ces moments de grande présence, nos sens sont en éveil. Nous goûtons, sentons et ressentons mieux. Nous voyons avec des yeux neufs et désireux de découvrir. Nous entendons avec des oreilles qui n'attendent qu'à mieux entendre. Cette ouverture permet d'accueillir les situations, les gens, la vie et nous-mêmes. De tels moments, vécus et répétés, comme de purs plaisirs, nous relient à notre propre essence.

L'esprit, après quelques tentatives de retour dans le brouhaha des pensées quotidiennes, prend goût à cet espace de « non-faire ». Les habitudes de pensée ont été posées au vestiaire, pour un temps, une heure, une minute ou quelques secondes, cela n'a que peu d'importance.

Donner de l'espace à de tels instants, c'est offrir de multiples occasions de renouveau à la vie et à ses possibles. Car, non seulement ces instants rechargent le corps et sont une agréable récréation de l'esprit, mais encore, ils se révèlent extrêmement créatifs. La conscience s'ouvre comme une fleur. L'intuition trouve un passage et s'y faufile, des idées neuves se manifestent... Pourquoi s'en priver?

À quand donc ces instants merveilleux? En vacances, en week-end, en balade, lors d'un congé sabbatique (issue de sabbat; jour de repos sacré)? Ne nous résignons pas à rechercher les occasions parfaites!

En attendant à l'épicerie ou à un rendez-vous... rien à faire. Chez soi assis bien tranquille, PAUSE! Rien à faire non plus. Améliorer la qualité de l'instant qui est donné, c'est souvent ne RIEN faire. Même en pleine ville, dans la foule, l'instant saisi est vrai et plein. Il est unique et ne reviendra pas.

Si nous laissons fondre cet instant de vraie pause dans la lecture d'un magazine sans intérêt ou se désintégrer dans le tumulte des pensées qui passent en boucle, rien ni personne ne nous le rendra.

Faisons de la place à ces espaces de rien et laissons la vie nous surprendre!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer