Accompagnement en fin de vie: Un guide pas à pas

Hélène Giroux lance son troisième bouquin le 6... (Photo Janick Marois)

Agrandir

Hélène Giroux lance son troisième bouquin le 6 novembre. Elle propose cette fois un guide pas à pas pour aider les gens à accompagner une personne chère vers la mort.

Photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Granby) Quand Hélène Giroux s'est rendue à Québec chercher son deuxième bouquin sur l'accompagnement aux mourants l'an dernier, son éditeur l'attendait avec une surprise. En lui tendant ses livres encore tout chauds, il lui a lancé l'idée d'en rédiger un troisième: un ouvrage pour outiller les gens face au processus de la mort. Passionnée par les soins palliatifs et fort expérimentée dans le domaine, il n'en fallait pas plus à l'auteure pour plonger tête première dans l'aventure. Le lancement d'Accompagner... Guide essentiel pour une présence en fin de vie aura lieu le 6 novembre.

Un guide pas à pas. Voilà ce qu'Hélène Giroux, accompagnatrice en fin de vie, propose dans ce livre. Son but? Outiller les gens, les guider à travers toutes les étapes que traverse une personne mourante.

«Je veux transformer le regard des gens sur ce phénomène qui touche tout le monde, dit-elle, dans toute sa douceur. On veut tellement 'faire', alors que dans ce moment précis on ne peut 'qu'être'.»

L'inconnu fait peur, souligne Hélène Giroux. Le fait d'être informé sur un sujet, le démythifier et le comprendre, aide à y faire face. Par exemple, pourquoi une personne en fin de vie mange-t-elle toujours de moins en moins? Dans son guide, Mme Giroux souligne que pour la famille, voir la personne aimée manger de plus petites quantités jusqu'à arrêter de se nourrir, est l'une des choses les plus difficiles à comprendre et à accepter. Pourtant, cette étape est «tout à fait normale», écrit-elle.

«Les aliments servent à nourrir votre corps, à le garder sain, à lui donner de l'énergie, explique-t-elle. Mais le malade, lui, n'en est plus là. Son corps s'adapte et il a moins besoin d'être nourri.»

Cette réalité, dresse-t-elle, demande qu'on s'adapte aux goûts et aux désirs du moment du mourant. «Même si c'est de la crème glacée au petit matin!», écrit-elle.

«Je veux ouvrir une petite porte pour que les gens voient les choses autrement», insiste celle qui voit la mort dans un aspect aussi sacré que l'est la naissance.

«C'est aussi grand et elle doit, elle aussi (la mort) être accompagnée.»

Du début... à la fin

Accompagner... Guide essentiel pour une présence en fin de vie, qui peut aussi devenir un outil précieux aux infirmières, auxiliaires et professionnels de la santé qui côtoient la mort dans leur quotidien, aborde le processus de la mort des soins palliatifs jusqu'au terme des funérailles. Il traite des choix du malade: mourir à la maison, à l'hôpital, dans un CHSLD ou une résidence ou encore dans une maison de soins palliatifs. Il se penche sur les façons d'accompagner une personne en fin de vie, tant au niveau psychologique que spirituel, et énumère les changements physiques que vit cette personne les mois, les jours et les heures avant son décès.

«Il n'y a aucun témoignage et pas de commentaires, insiste Hélène Giroux. Je donne des outils tout simples. C'est très technique.»

Viennent ensuite les étapes à suivre quand la personne décède avec les avantages et  les inconvénients, par exemple, de mourir à la maison ou en résidence. Suivent deux chapitres sur l'importance du rôle des soignants et des bénévoles ainsi que sur la richesse de l'accompagnement. Le livre se termine avec les funérailles et, bien sûr, quelques mots sur le deuil.

À la fin de son bouquin, Hélène Giroux aborde rapidement l'aide médicale à mourir et de nombreux préjugés qui persistent sur la mort. Elle parle, par exemple, des raisons qui expliquent la prise de morphine ou l'application du protocole de détresse en fin de vie. Elle explique la différence entre sédation palliative, euthanasie et suicide assisté.

«Avant, les gens accompagnaient leurs mourants dans leur maison, souligne Hélène Giroux. Je trouve qu'on a perdu quelque chose de précieux. Ça se faisait simplement et des jours durant. On est capables encore! C'est ce qui change le rapport de chacun à la vie.»

Le lancement du troisième livre d'Hélène Giroux aura lieu le dimanche 6 novembre dans le cadre d'une rencontre des Bontés Divines, un regroupement qu'elle a mis sur pied. La rencontre est prévue de 10h à midi au Centre Laurio-Racine, situé au 405, rue York, à Granby. Pour l'occasion, l'auteure y offrira une conférence. Aucune réservation requise.

Pour le travail d'équipe

Préposée aux bénéficiaires passionnée par les soins palliatifs, Hélène Giroux a un jour décidé de créer son propre emploi. Depuis neuf ans, elle travaille comme accompagnatrice de personnes en fin de vie. Un service qui gagne a être connu.

«Les gens ne savent pas que ça existe!», lance Hélène Giroux, une femme rayonnante.

«Ils ne connaissent pas ce que je peux leur apporter, poursuit-elle. Certains ont peur que je prenne leur place au chevet de la personne mourante, mais ce n'est pas ça. Je propose un partenariat pour le bien-être de la personne qu'ils aiment. On forme une équipe. C'est lourd d'être soignant et parent.»

Ainsi, MmeGiroux, qui compte toute une expertise et une connaissance dans le domaine, veille aux soins physiques à apporter à la personne en fin de vie. Elle s'occupe donc de la médication, des transferts, des repositionnements et des soins d'hygiène. Elle peut être présente jour et nuit, qu'un adulte ou un enfant soit sur le point de mourir.

«La personne qui s'en va, elle, est dans un cheminement intérieur en accéléré, dit-elle. Elle est à un autre niveau. Elle a besoin d'être rassurée, réconfortée. Elle a besoin d'une présence chaleureuse. Il y a tout un processus à la mort. Qu'est-ce qu'on fait? Qu'est-ce qu'on dit? Mon expertise en soins palliatifs me permet d'aider la famille, de l'écouter, de la comprendre, de lui expliquer ce qui va arriver...»

Approche personnalisée

«Je suis là pour l'outiller à faire face, tranche-t-elle. C'est ma vocation!»

Au lieu de prendre la fuite quand vient le temps de parler de la mort, Hélène Giroux estime qu'il faut s'ouvrir au sujet et vouloir apprendre.

La femme à l'énergie contagieuse souhaite tellement faire tomber les tabous entourant la mort, qu'elle va jusqu'à offrir ses services d'accompagnatrice aux gens en dehors de la région de Granby. Comment? Par Skype!

«On se donne rendez-vous et je peux répondre à toutes les interrogations, dit-elle. C'est une approche personnalisée.»

Sur sa page Facebook (www.facebook.com/accompagnementetsoins) Hélène Giroux publie aussi articles et vidéos sur le sujet. «C'est un lieu de référence que j'alimente quotidiennement, dévoile-t-elle. Et toujours dans la lumière.»

Pour joindre Hélène Giroux: hegir@hotmail.com

Une continuité

Toujours dans un souci d'accompagner les gens dans le processus de la mort, Hélène Giroux a récemment ajouté une corde à son arc. Celle qui est déjà accompagnatrice en fin de vie sera sous peu nommée officiante funéraire.

Ainsi, en plus de suivre une personne dans les derniers moments de sa vie, elle pourra, si la famille le désire, organiser, voire célébrer ses funérailles.

«C'est une continuité à ce que je fais», se réjouit-elle.

Hélène Giroux a su tout récemment qu'un regroupement d'officiants de funérailles existait au Québec. Comme les gens quittent de plus en plus les églises pour célébrer leurs funérailles directement dans les salons funéraires et que les célébrations sont de moins en moins religieuses,Mme Giroux croit que le rôle des officiants est appelé à prendre de plus en plus de place. «Les salons auront besoin de gens comme ça, estime-t-elle. Pour ceux qui sont passés à autre chose. Pour faire ça différent.»

L'approche de Mme Giroux est la même quand elle est appelée au chevet d'une personne mourante. «Je m'adapte, dit-elle. J'accompagne les gens là où ils sont dans leur cheminement. Ça peut donc être sans religion.»

Isabelle Gaboriault

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer