Une nouvelle cuisine pour l'Auberge sous mon toit

La nouvelle cuisine de l'Auberge sous mon toit... (Photo Alain Dion)

Agrandir

La nouvelle cuisine de l'Auberge sous mon toit est maintenant opérationnelle. Un budget de 80 000 $ a été nécessaire pour la mettre au goût du jour et la rendre plus fonctionnelle.

Photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) Après des mois à en rêver, le personnel et les résidants de l'Auberge sous mon toit de Granby ont enfin une nouvelle cuisine. Plus fonctionnelle et ergonomique, elle permettra d'offrir des ateliers de cuisine aux hommes qui entreprennent une démarche de réinsertion sociale. Un projet rendu possible grâce à de généreux donateurs, dont Home Dépôt.

La cuisine de l'ASMT, qui héberge des hommes en difficultés de 18 à 35 ans, était désuète. Manque d'espace, mauvaise configuration et électroménagers mal positionnés étaient devenus de grands irritants.

«Ça fait plus de 46 ans que cette auberge-là existe. C'est20 chambres, sept jours sur sept et trois repas par jour. Ça donne beaucoup de pression sur une cuisine! Il était temps de la revoir», a affirmé Yvon Chalifour, président du conseil d'administration de l'Auberge sous mon toit, mardi, à l'occasion du dévoilement de la nouvelle cuisine.

Le projet caressé par la direction de l'organisme depuis fort longtemps a été piloté par Derek Tremblay, jusqu'à tout récemment directeur général de la ressource. «Ce n'était pas une urgence, mais une nécessité de le faire», dit-il, énumérant les diverses problématiques vécues.

Le défi en était un sur le plan financier. Les rénovations ont coûté pas moins de 80 000$. La collaboration d'Home Dépôt a été précieuse avec sa participation financière à la hauteur de 25 000$. Le député François Bonnardel et un généreux donateur ont également contribué.

Pendant les travaux, qui se sont déroulés en juillet et août, la cuisine a été temporairement relocalisée dans un duplex appartenant à l'auberge, près de la bâtisse principale de la rue Chapais. Les résidants ont donné un coup de pouce au transfert des équipements et des aliments.

La cuisine fourmille de nouveau depuis septembre. «Je suis très bien! C'est plus fonctionnel», a dit Francine, une des deux cuisinières de l'endroit.

Réaménagement complet de la cuisine, déménagement des fours et des valves de gaz qui les alimentent, repositionnement du lave-vaisselle, espaces de travail plus ergonomiques et installation d'un nouvel îlot de travail - offert par l'organisme L'Autre Versant -, sont au nombre des travaux réalisés.

Grâce à cette nouvelle pièce rénovée, le volet réinsertion sociale sera davantage exploité en offrant des formations culinaires. «Le but ultime était de lancer des ateliers avec les résidants et ça va se faire bientôt», dit Manuella Tremblay, coordonnatrice à l'intervention à l'Auberge sous mon toit.

Des techniques de base leur seront apprises «Le nombre d'ateliers va dépendre du nombre de participants. On va leur enseigner des trucs de base comme faire bouillir l'eau, cuire des pâtes, etc. C'est vraiment eux qui vont nous orienter dans ce qu'on va leur enseigner.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer