L'équilibre

Jean-Claude Fortier... (Photo Alain Dion)

Agrandir

Jean-Claude Fortier

Photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mike Morin
La Voix de l'Est

Chaque chronique me permet de rencontrer des gens intéressants ayant des profils de coureurs variés. Ma dernière rencontre a été de courte durée, mais très intrigante. J'ai interviewé Jean-Claude Fortier, technicien en informatique à la commission scolaire du Val-des-Cerfs.

Au début de notre entretien, ce coureur de peu de mots semblait perplexe. «C'est quoi le but de tes chroniques?», qu'il m'a lancé à brûle-pourpoint.

Je lui ai expliquai qu'il s'agissait de raconter de courtes histoires inspirantes de coureurs afin d'inciter d'autres personnes à découvrir les bienfaits de la course à pied. 

«Dis alors à tout le monde qu'on peut commencer à courir, et ce, même après 50 ans! J'en suis un bel exemple. Le bien-être global que ça apporte est plus grand que les inconforts qu'on peut ressentir. Il faut toutefois y aller progressivement. Ilest toujours temps de commencer. Mieux vaut tard que jamais!»

Même s'il avait pratiqué le cross-country au secondaire, M. Fortier avait délaissé la course pour s'adonner principalement à la musique. C'est en octobre 2015 qu'il a repris goût au jogging. «J'ai vécu de profonds changements dans ma vie et la course m'a permis de mettre de l'équilibre dans mes tracas. Je suis beaucoup plus en forme physiquement et mentalement. Après seulement cinq semaines, mes collègues ne me reconnaissaient plus! J'étais plus zen. Après, j'ai continué à courir en m'intégrant dans une formule «club». C'était génial!» M. Fortier s'est joint à un groupe de coureurs supervisé par Daniel Ilhareguy. L'effet d'entraînement transmis par ce groupuscule l'a motivé, et ce, peu importe le états d'âme de la météo.

Ce quinquagénaire, plus motivé que jamais, prend désormais de plus en plus plaisir à accumuler les kilomètres. Aujourd'hui, il rêve de demi-marathons. Qui sait, peut-être un jour affrontera-t-il le monstrueux marathon? «Dans la course je trouve mon équilibre, dit-il. Mes semaines sont organisées, réglées en fonction de mes entraînements. J'aimerais bien partager cette passion avec mes deux fils... quand ils seront prêts à me suivre!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer