Don de tapis pour la lecture

Julie Poulin, propriétaire avec son conjoint de Couvre-planchers... (Photo Alain Dion)

Agrandir

Julie Poulin, propriétaire avec son conjoint de Couvre-planchers Eddy, et son employée, Dominique St-Onge, ont accueilli les enseignants qui désiraient décorer le coin lecture de leur classe avec un joli tapis.

Photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Julie Poulin rêve encore à l'enseignement. Propriétaire avec son conjoint de Couvre-planchers Eddy, elle assure toutefois ne pas vouloir retourner à son ancien métier. Cela ne l'a pas empêché d'avoir une pensée pour tous ces enseignants qui veulent offrir ce qu'il y a de mieux à leurs élèves.

Quelques jours avant la rentrée scolaire, elle a donc offert une chance unique aux professeurs: celle d'obtenir gratuitement un tapis de 5' x 7' pour leur classe. Les 12 et 13 août, il leur suffisait d'arriver avec une preuve d'enseignement et de démontrer l'utilisation qu'ils allaient en faire dans leur classe pour pouvoir repartir avec un tapis tout neuf.

«Je sais que le début d'année est très dispendieux et que les budgets sont de plus en plus coupés, souligne Mme Poulin. J'ai regardé l'inventaire et je me suis dit que ça serait une bonne affaire.» Environ 35 carpettes ont été données aux premiers arrivés, alors que 70 enseignants se sont présentés sur place pour en avoir un, estime-t-elle. Le don avait une valeur totale de 7000$.

Ces tapis décorent aujourd'hui un coin lecture ou une section de jeux, par exemple, dans des classes de niveaux primaires et secondaires dans les commissions scolaires du Val-des-Cerfs, des Hautes-Rivières, de Saint-Hyacinthe et Eastern Township, en plus de certaines écoles privées.

«Il y a des gens qui nous ont envoyé une lettre de remerciement ou qui nous ont envoyé une photo de la classe, note l'ancienne enseignante. À 99.9%, les gens étaient touchés, surpris. On a entendu de belles histoires. On me disait "Je n'ai pas tant de budgets. Je n'aurais jamais pu me permettre ça". Les directions d'école aussi nous on dit merci.»

Ce don était une façon toute simple de dire merci à ces gens dévoués. Mme Poulin, pour qui l'expérience a été une réussite, compte bien recommencer l'an prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer