Sensibilisation aux maladies mentales

Annick Lussier, intervenante à l'Autre Versant, Susan Laporte,... (- photo Janick Marois)

Agrandir

Annick Lussier, intervenante à l'Autre Versant, Susan Laporte, intervenante chez OASIS santé mentale, Élyse Paquette, travailleuse sociale à l'Autre Versant, Pascale Dumais, travailleuse sociale au CIUSS de l'Estrie CHUS et Caroline Paquette, intervenante chez OASIS santé mentale, invitent les gens à une conférence sur les entendeurs de voix dans le cadre de la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales.

- photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Gaboriault
La Voix de l'Est

(Granby) Pour le psychologue de formation Serge Tracy, les groupes d'entraide pour entendeurs de voix sont «des usines à claques sur l'épaule». Ces groupes, il y participe depuis des années, mais pas en tant que professionnel. Des voix, il en entend. Le mercredi 5 octobre prochain, il sera à Granby pour parler de ce phénomène perceptif inhabituel qui l'habite.

Serge Tracy parcourt le Québec pour offrir la... (photo fournie par l’Autre Versant) - image 1.0

Agrandir

Serge Tracy parcourt le Québec pour offrir la conférence De psychologue à entendeurs de voix. Un témoignage touchant et éclairant sur ce phénomène perceptif inhabituel.

photo fournie par l’Autre Versant

Dans le cadre de la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales, qui se tiendra du 2 au 8 octobre, l'Alternative en santé mentale l'Autre Versant, OASIS santé mentale Granby et région ainsi que le CIUSS de l'Estrie CHUS ont décidé de s'unir pour offrir une conférence sur la réalité des entendeurs de voix. «Il faut encadrer nos voix, explique Serge Tracy, de Québec, fort sympathique au bout du fil. Sinon, ce sont elles qui vont nous encadrer et de façon envahissante et persécutrice. Oui, on est plusieurs dans ma tête, mais c'est moi le chef. Être le chef, c'est primordial si on veut atteindre une vie normale.»

Formation

En février dernier, l'Autre Versant, OASIS, le Partage Notre-Dame, la Maison Arc-en-Ciel et le CIUSS de l'Estrie CHUS ont tous déployé une poignée d'employés pour qu'ils assistent à une formation sur les entendeurs de voix en compagnie de Brigitte Soucy, agente de développement au Pavois. L'organisme de Québec vise l'intégration sociale, scolaire et professionnelle des personnes en processus de rétablissement. Le Pavois a mis en place un programme de formation et de soutien pour les entendeurs de voix intitulée Mieux vivre avec les voix. Une approche humaine qui se concentre sur un autre angle que celui lié aux symptômes psychiatriques d'une maladie mentale.

«Le but était que nous parlions un langage commun en vue de l'implantation d'un groupe dans la région. C'était une façon d'explorer le phénomène», a expliqué Élyse Paquette, travailleuse sociale SIV à l'Autre Versant.

Dès cet hiver, un groupe d'entendeurs de voix débutera d'ailleurs au Centre Providence de Granby, a dévoilé Pascale Dumais, travailleuse sociale au CIUSS de l'Estrie CHUS. «Ce sera offert à une clientèle adulte qui a un suivi, a-t-elle souligné. Les participants auront besoin d'une requête du psychiatre.»

Conférence

Pour sensibiliser les gens aux principaux enjeux du phénomène de l'audition de voix, les organismes ont donc décidé de présenter la conférence De psychologue à entendeurs de voix. À travers son parcours semé de pertes, de deuils et de blessures, Serge Tracy parlera de la façon dont on s'y prend pour mieux vivre avec toutes ces voix qu'une personne peut entendre dans sa tête. Lui peut en avoir jusqu'à 12 qui se manifestent en alternance.

Ces voix viennent en fait remplir un trou, raconte celui qui a vécu cinq dépressions majeures entre 1999 et 2012. «Quand je parle de trucs qui me passionnent, en conférence par exemple, le trou se bouche et il n'y a pas de place pour les voix, dit-il. Si on les accepte, elles vont toutefois être là.»

«Je suis un magané de l'estime, lance M. Tracy, prêt à répondre à toutes les interrogations. J'ai l'estime estropiée. Dans les groupes d'entraide pour entendeurs de voix, on se remonte l'estime pour avoir la colonne pour pouvoir gérer nos voix.»

Son but en offrant des conférences un peu partout au Québec est de défricher les phénomènes perceptifs inhabituels. De semer des graines. «Je veux faire une vague, insiste-t-il. Ça fait 25 ans que les groupes d'entendeurs de voix existent. On commence à peine à en parler.»

La conférence de Serge Tracy a lieu à 19h, au cégep de Granby situé au 235, rue St-Jacques. C'est gratuit. Pour des informations: 450-777-7611, poste 34, le450-777-7131 ou le 450-375-8000, poste 2710.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer